Lors de la réunion du gouvernement, Didier Couillard et ses représentants ont dû répondre aux attaques de la minorité, menée par Stéphane Jacquet.

Après quatre heures de débats réguliers et de nouveaux débats sur diverses questions, certains élus ont déploré « cette ambiance négative » lors de la réunion gouvernementale du mardi 8 novembre 2022. Avec et parmi eux l’ancien maire, Daniel Leservoisier, qui a regretté que « le maire (Didier Couillard, ndlr) est puni en permanence pendant que quelqu’un est en cour ».

Les idées d’attaques qui ont été évoquées lors de la précédente réunion du gouvernement sont liées au document, comme la distribution des commissions ou la rédaction des procès-verbaux des réunions précédentes. Cependant, les principales considérations ont été votées à l’unanimité, généralement avec les voix du parti d’opposition du gouvernement.

Budget

Selon le budget du gouvernement, l’électorat a été contraint de prévoir un montant de 60 000 € pour les risques et les frais. En effet, la circonscription fait actuellement face à 11 contentieux devant le juge administratif, dont 10 déposés par des élus de l’opposition depuis la dernière élection gouvernementale.

Un budget de ce montant est donc nécessaire pour prévoir le coût des honoraires et des éventuelles décisions de justice. Pour Stéphane Jacquet, à l’origine de ces demandes, « cela aurait été évité s’il avait été davantage écouté lors de la consultation ». Le montant des dépenses imprévues a été enregistré alors que le budget devait être réduit de 60 000 €.

Gendarmerie 

Le projet de construction d’une nouvelle gendarmerie a fait l’objet de deux revues pour permettre au projet d’avancer. La première intention est d’acquérir un terrain de 5 113 m² qui débouchera sur un immeuble proche de la ville. Le service de Gendarmerie est intéressé par cette installation et cet achat sera pris en compte pour le calcul de la subvention.

Église

Un accord a également été donné pour l’annonce de l’appel d’offres et le dépôt des permis de construire pour les travaux de l’église. Ce projet, dont le coût est d’environ 534 000 € TTC, peut démarrer au second semestre 2023. Les subventions peuvent atteindre 75 % du coût du projet et Didier Hubert, adjoint au maire, souhaite également lancer un projet d’accompagnement. .

À Lire  Huile Essentielle D'Ambre Gris : Quels Sont Les Bienfaits Et Comment L'utiliser ? Zoom sur cette huile rare

Taxe d’aménagement 

Au niveau des plans d’urbanisme, la commune a décidé d’organiser la taxe d’aménagement à percevoir lors de nouveaux projets ou aménagements. Alors qu’il existe un taux de 2 % pour les zones économiques et de 4 % pour les autres zones, il a été décidé qu’un seul taux de 4 % sera appliqué sur l’ensemble du territoire.

Éclairage public

Après les discussions, les lumières publiques seront éteintes tous les soirs de 22h à 6h30, une demi-heure plus tôt que maintenant.

Toutes les méthodes seront concernées par cette disposition, y compris les gros hameçons. Le maire a précisé que « le bureau de gendarmerie a déjà été consulté » et « cette action ne doit pas provoquer plus d’urgence ni aggraver le crime ».

Des illuminations à Noël

Un éclairage extérieur et une temporisation seront installés autour de la salle Cadence pour les usagers et un système similaire à la salle de sport sera envisagé. Les politiques ont également décidé de conserver les illuminations de Noël en réduisant leur durée, du 7 décembre au 4 janvier.

Enfin, les travaux d’enfouissement des branchements seront réalisés par la SDEC dans le programme 2023. Ces travaux affecteront la rue de la Libération et l’environnement de l’hôpital. Ils font partie des travaux préparatoires à la reconstruction du cœur de Bourg. Le coût restant pour le gouvernement est d’environ 53 000 €.

Est-ce que cet article vous a aidé? Sachez que vous pouvez suivre La Renaissance le Bessin dans l’espace Mes Actualités. En un clic, après inscription, vous recevrez toutes les actualités de vos villes et marques préférées.