Test des lunettes Oakley Sutro Lite Sweep Ouvrez votre magazine vélo et triathlon

Directement inspirées de l’image Eyeshad apparue au milieu des années 1980, les nouvelles lunettes Oakley Sutro Lite Sweep Vented sont portées en 2022 par Remco Evenepoel (Quick Step – Alpha Vinyl) notamment, et elles apportent protection et confort en toute situation. Un test de deux verres que vous ne verrez pas.

Par Guillaume Judas – Photos : © 3bikes.fr

La marque Oakley est née en 1975, mais possédait à l’origine des motos, utilisant du caoutchouc avec de nouvelles fonctionnalités que le fondateur Jim Jannard appelait unobtainium. Fort du succès de cet équipement remarquable par sa tenue de route même mouillée, Oakley dévoile ses premières lunettes de sport en 1984, un modèle également dédié à la conduite d’une moto. Et quelques mois plus tard, l’appareil présente Eyeshade, le premier modèle spécial de l’histoire du cyclisme, qui protège contre les rayons UV, les insectes ou toutes sortes d’éclaboussures, tout en étant toujours et très léger. Les lunettes sont devenues populaires en 1985 grâce au coureur américain Greg LeMond, qui a remporté le Tour de France l’année suivante. Oakley a ensuite fait don de lunettes de soleil pour tous les sports et la vie quotidienne, même des montures en verre médical. Aujourd’hui, Oakley est l’une des plus grandes marques mondiales et continue de proposer des produits de haute technologie et non commerciaux. Pour la petite histoire, le nom Oakley vient du nom du chien fondateur !

Ainsi, Sutro Lite Sweep Vented est un verre à la pointe de la technologie et hautement fonctionnel recommandé par la première marque, Eyeshade, en termes de conception et de protection de l’espace visuel. Très larges sur le visage, elles ne conviennent pas à tout le monde, du moins tête nue à l’exception d’un casque. Nous allons donc volontairement mettre ce point de côté pour ce test, et nous concentrer plutôt sur le confort.

Les quatre caractéristiques le distinguent : l’absence de monture en bas du verre (contrairement au Sutro, autre « grand » modèle au sein du réseau), les branches droites et un peu plus petites à conformer et la taille du visage avec matière engobe, Unobtainium des plaquettes nasales qui offrent d’excellentes performances même en cas de transpiration (compte tenu de la taille des plaquettes nasales) et des verres Prizm conçus pour améliorer la couleur, le contraste et les notes détaillées sur le son. Ces verres roses offrent une transmission lumineuse de 20%, ce qui les rend plus confortables dans des conditions changeantes, tout en protégeant contre les UV. Évidemment, ils sont toujours flexibles, ce qui permet de sélectionner de nouvelles lentilles en cas de besoin (disponibles pour le moment sans l’option Vented, qui comporte dix trous sur les lentilles).

Avec un poids de 30 g, Sutro Lite Sweep Vented est très léger et est disponible en trois types : vert et jaune avec des verres Prizm Ruby (17 % de transmission lumineuse, donc pour une luminosité élevée), jaune et orange. avec des verres Prizm Trail Torch (35% de transmission lumineuse, de préférence pour des conditions nuageuses) et donc noir et rose avec des verres Prizm Road pour des niveaux moyens. Les verres sont testés pour résister à des pressions élevées, et ils sont conçus avec des montures pour réduire le risque de blessure en cas de chute, en se tordant plutôt qu’en se cassant.

Sutro Lite Sweep Vented fait partie de la gamme complète de Sutro, avec Sutro (modèle large recommandé par les cyclistes urbains), Sutro Lite (sans jante en bas de l’écran), Sutro S (petit) ou Sweep, avec une courte lentille en bas, ou ventilée, avec des trous dans la partie supérieure de la lentille.

En route avec Oakley Sutro Lite Sweep Vented

Bien qu’il semble très plat sur le visage fin, le Sutro Lite Sweep Vented s’adapte bien au casque. La monture ne dépasse pas de l’avant du casque, et une fois sur place les lunettes ne bougent plus. Les branches sont suffisamment longues pour assurer un bon maintien sur les oreilles, mais lorsqu’elles sont particulièrement fines à leurs extrémités, elles n’interfèrent pas avec les sangles du casque ni la partie plastique du support occipital.

Familiers des verres photochromiques, nous sommes un peu surpris par l’écran rose au début de notre premier voyage par une belle journée de canicule. Le contraste semble mis en valeur et les couleurs ne s’estompent pas. C’est presque comme si vous bénéficiiez d’un écran filtré par la lumière. Même si la protection contre la lumière est trop élevée, on apprécie le confort visuel procuré, notamment dans les parties de la forêt où le verre conserve sa clarté.

Sous les nuages, le filtre est sympathique et la vision est plus sombre qu’avec des verres photochromiques, mais Prizm Road change constamment. Le choix nous semble bon pour ceux qui n’utilisent pas leurs lunettes dans des situations extrêmes, comme sur des pentes glissantes par une journée ensoleillée ou en plein jour au bord de la mer sous les tropiques.

On ne peut rien dire sur le maintien, car malgré leur largeur, les Sutro Lite Sweep ne vont pas sur le visage, même en sprint. Les temples vont bien avec un casque, tant qu’il est correctement préparé.

Mais là où ces lunettes apparaissent réellement, c’est le système de sudation sur le front. Nous rappelons qu’Eyeshader a choisi d’avoir une section en éponge sur la monture pour empêcher la transpiration de pénétrer dans les yeux, mais ici, cela ne sert à rien. En dessous de 35°C, là où tout le verre de notre collection reçoit des gouttelettes de sueur à l’intérieur du verre, rien ne se passe. Vous pouvez rouler pendant quatre heures dans la chaleur sans vous réveiller pour dégager le champ de vision.

Évidemment les brise-vent sont très utiles lorsqu’il pleut, car le risque de buée n’est pas là. La taille généreuse du verre réduit également considérablement la fatigue oculaire. Enfin, l’absence de limite inférieure apporte également un confort, qui est très prudent en course pour rattraper et voir rapidement le coureur placé à côté, ou « émerger » à la limitation de vitesse.

En bref, à l’exception d’un look rétro agréable ou rétro polyvalent, au contraire, les Oakley Sutro Lite Sweep Vented sont des lunettes de très haute qualité qui sont idéales pour faire du vélo dans des situations extrêmes ou, si nécessaire, garder toutes les pensées à l’esprit. essayez de suspendre. belle performance. Leur prix de vente au détail n’est d’ailleurs pas exagéré par rapport à la concurrence, et compte tenu de la qualité du produit. Bref, nous recommandons !

=> VOIR AUSSI : Acheter des lunettes Oakley Sutro Lite Sweep Vented pour 149€

OAKLEY SUTRO LITE SWEEP VENTED brièvement…

Les + : confort, protection, ventilation, maintien

Le – : la largeur pour les visages plus fins

Hauteur des verres : 58 mm – Largeur de la monture : 132,6 mm – Monture : O Matter® – Plaquette de nez : Unobtainium® – Verres : Prizm™ Lens Technology – Trois couleurs et trois verres différents – Poids : 30 g – Prix : 149 €