expédié

hier à 20h35, mis à jour hier à 20h35

DOSSIER – Agnès Firmin Le Bodo et Olivier Véran se sont rendus à Genève dans un hôpital qui agrée le suicide assisté.

Dans l’hôpital ultramoderne de Genève, colosse aux larges baies vitrées, une nouvelle façon de mourir s’installe peu à peu. Depuis juillet, sept suicides assistés ont eu lieu dans cet hôpital universitaire. Même en Suisse, pays où l’euthanasie est une liberté tolérée par le code pénal depuis 1942, cette pratique est discutée dans le domaine médical. Car lorsque c’est le patient lui-même qui accomplit le geste mortel, accueillir la mort volontaire dans un lieu dédié au soin pose question.

Cette possibilité pourrait-elle être étendue à la France ? C’est bien le mannequin qu’Agnès Firmin Le Bodo et Olivier Véran ont repéré ce vendredi lors d’un voyage express à Genève. La question intéresse particulièrement les deux ministres en charge du débat sur la fin de vie, car ils savent qu’en France, les aidants familiaux sont le principal obstacle à une évolution de la loi vers l’euthanasie active.

La loi suisse stipule que tout le monde y a droit, mais dans les faits de nombreux hôpitaux et maisons de retraite ne veulent pas du suicide assisté dans leurs murs.

Reçu par une armada de fonctionnaires et de médecins suisses, le conférencier…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste encore 90% à découvrir.

Libre de s’abonner. Désabonnez-vous gratuitement.

Continuez à lire votre article pour 0,99 € le premier mois

Bretagne : notre palmarès 2023 des villes où il fait bon vivre

Déjà inscrit?

À Lire  Casa93 : un premier défilé qui fait le plein d'énergie

«Je reçois des menaces de mort»: comment un bivouac interdit tourne au règlement de comptes dans la vallée du Mont-Blanc

enregistrement

Suicide du jeune Lucas : quatre de ses camarades vont être jugés pour harcèlement

EXCLUSIF – Sécurité, environnement, climat, pollution, transports, immobilier, loisirs, commerces, santé… A partir d’une trentaine d’indicateurs, nous avons comparé la qualité de vie dans 130 villes bretonnes.

HISTOIRE – Le maire de Saint-Gervais suscite la polémique après avoir porté plainte contre deux alpinistes qui campaient sur le toit de l’Europe.