CHRONIQUE. Il est recommandé de limiter sa consommation de sucre à 100 grammes par jour. Mais comment faire les bons choix pour son alimentation ?

Tous les vendredis, retrouvez sur Le Point.fr, la chronique nutritionnelle du professeur Boris Hansel, endocrinologue et nutritionniste à l’hôpital Bichat à Paris.

Les sodas light ou zéro seraient encore plus dangereux que les boissons sucrées ! C’est le sentiment que l’on a en surfant sur le web ces derniers temps ! Pourtant, des produits à faible teneur en sucre, que ce soit des boissons, des produits laitiers ou même certains biscuits, ont été commercialisés pour notre santé ! Je vais le décrypter et vous donner trois conseils pratiques.

Une chose est sûre : consommer trop de sucre est nocif pour notre santé. C’est pourquoi l’Anses recommande de limiter la consommation de sucres à 100 g par jour. Il est important de noter que cela inclut à la fois les sucres naturellement présents dans les aliments, tels que les fruits ou le miel, ainsi que les sucres ajoutés. Quelques chiffres pour se repérer… Une pomme, une orange ou une banane c’est déjà 15 à 20 grammes de sucre. Un carré de sucre fait 5 grammes, c’est aussi ce que contient une cuillère à café de confiture. Bref, on atteint vite les 100 grammes, même sans en faire trop…

LIRE AUSSIPourquoi l’avocat ne fait pas grossir

On comprend vite l’intérêt des boissons sans sucre… si on veut garder un goût sucré dans nos boissons…

L’effet de ces boissons et, en général, des produits riches en édulcorants est de plus en plus étudié ces dernières années. Surtout pour les édulcorants synthétiques courants tels que l’aspartame, le sucralose et l’acésulfame K.

À Lire  Conseils de santé publique sur la communication des risques et l'engagement communautaire pour comprendre, prévenir et lutter contre la stigmatisation et la stigmatisation liées à la variole du singe.

En 2015, l’Anses a conclu qu’il n’y avait aucune preuve que la consommation régulière d’édulcorants soit nocive pour la santé.

LIRE AUSSI Les édulcorants pires que le sucre !

Depuis ce rapport, de nouvelles études, souvent contradictoires, ont été publiées. Certains ont observé que les édulcorants ont des effets sur l’organisme au-delà du goût sucré : ils perturbent notamment notre microbiote intestinal.

Ensuite, il y a eu des études observationnelles inquiétantes : par exemple, les personnes consommant plus d’aspartame et d’acésulfame-K que la moyenne ont un risque plus élevé de cancer et de maladies cardiovasculaires.

LIRE AUSSIMaladies cardiovasculaires : quels édulcorants sont en cause ?

Mais attention, même si les chercheurs en ont tenu compte dans leurs travaux, il faut rappeler que les consommateurs d’édulcorants sont aussi plus fréquemment fumeurs, ils font plus de régimes, font moins d’activité physique et consomment moins de fruits et légumes… C’est donc encore difficile dire que ce sont les édulcorants qui causent les maladies…

En pratique, je vous propose trois conseils pour la vie de tous les jours :

1) Si vous avez le choix entre un soda sucré et son équivalent diététique, je vous déconseille d’opter pour le sucré pensant que c’est le plus sain !

2) Je ne recommande pas non plus de remplacer les sucres et les édulcorants par des « sucres naturels » comme le miel ou le sirop d’agave. Naturel ne veut pas dire « plus sain ».

3) Enfin, là-dessus tout le monde est d’accord : l’idéal est de conserver le plaisir du palais en se débarrassant progressivement du goût très sucré !

LIRE AUSSIpourquoi nous sommes accros au sucre

Je souscris

Contenu de points illimité

Vous lisez actuellement : Sucres ou édulcorants de synthèse ? Comment bien choisir