Sica Centrex, la station expérimentale fruits et légumes basée à Roussillon, fait face à une réduction des financements publics. Les membres arboriculteurs soutiennent leur matériel expérimental.

Sica Centrex a fait de l’expérimentation des variétés pêche-nectarine/abricot l’un des piliers de son activité. Depuis une trentaine d’années, les travaux du Centrex ont permis d’éclairer et d’orienter le choix des arboriculteurs et des structures de commercialisation collective en matière de matériel végétal en fonction d’objectifs, d’observations rigoureuses réalisées dans le bassin de production du Roussillon. Mais dans le bulletin de la Chambre d’agriculture des Pyrénées-Orientales, il sollicite désormais un financement auprès des arboriculteurs du département pour poursuivre l’expérimentation en 2023. « Aujourd’hui, cette activité de recherche est menacée », confirme le président de la Sica Centrex, Jean. -Pierre Bails. Selon lui, la pérennité de cette activité expérimentale souffre de la réduction, voire de la perte, de certains financements publics.

25 euros par hectare de pêchers et d’abricotiers

Par conséquent, la station expérimentale a besoin, pour 2023, d’une autre source de financement ou elle devra arrêter cette activité. Demandant une contribution de 25 euros par hectare de pêchers et d’abricotiers pour financer l’expérimentation 2023 après avoir été approuvée par une large majorité des OP du département, Centrex ouvre cette proposition aux producteurs indépendants qui souhaitent encore en bénéficier. publier ces informations. « Avec ce nouveau mode de financement expérimental, la diffusion d’informations sur les nouvelles variétés de pêchers et d’abricotiers sera désormais strictement réservée aux arboriculteurs qui financent directement ou via leur OP », indique le document.

À Lire  Quatre conseils simples pour reprendre sereinement le sport