Icônes sportives des années 1980, la Renault 5 Turbo et ses variantes Maxi ont marqué les esprits. Surfant sur cette vague à la fois pour célébrer les 50 ans de la R5 et pour introduire son héritière électrique dans la gamme d’ici 2024, le constructeur s’est engagé sur cette machine époustouflante.

C’est devenu une habitude depuis Renaulution début 2021, la gloire populaire de l’ancienne Régie Renaut est revue et corrigée tout au long de l’année. En 2021, pour fêter les 60 ans de 4L, deux études de style, la suite N°4 puis Air4, ont pimenté les différents anniversaires du salon.

En 2022, la marque au losange récidive, cette fois avec la R5 de 50 ans comme héroïne. Alors après la R5 Diamant, réinterprétation un peu capillotractée du slick Renault 5 TX, voici donc la R5 Turbo 3E dans un tout autre genre. Incontestablement, les designers se sont clairement inspirés des Renault 5 Turbo 2 et Renault Maxi 5. L’idée était de quitter le monde du rallye, dont le mythique Groupe B, pour investir le monde plus contemporain du Drift racing.

Une « élégante » à Chantilly avant de faire le show au Mondial de l’Auto

La bête fera son premier tour au Concours d’Elégance de Chantilly le 25 septembre avant d’être présentée au Mondial de l’Automobile de Paris mi-octobre. Que les puristes se rassurent, aucun blasphème n’est commis puisqu’il s’agit d’une coque en carbone reprenant la ligne principale de la Renault 5 Turbo logée dans un châssis tubulaire homologué par la Fédération Internationale de l’Automobile, aucune Renault 5 Turbo n’est abusée. Deux moteurs électriques, reliés chacun à l’une des roues arrière, produisent une puissance de 280 kW soit l’équivalent de 380 ch avec un couple de 700 Nm. Pour mémoire, la R5 Maxi la plus aboutie propose 350 ch et 421 Nm.

À Lire  IFA 2022 – LG Styler pour baskets ShoeCare et ShoeCase : le produit le plus « fashion » de cette édition

Cette bombinette watt dont la vitesse de pointe est de 200 km/h est créditée du 0 à 100 km/h en 3,5 secondes. Peu de choses à dire sur l’autonomie du moteur, Renault précise que la batterie d’une capacité de 42 kWh permet de faire quelques tours d’un Drift ou d’un gymkhana féroce. Notez que pour assurer lors de la pratique de cet exercice d’équilibre, la roue avant peut tourner à un angle supérieur à 50 degrés. Des exploits à enregistrer grâce à la caméra montée sur le boîtier du projecteur, pourtant le symbole du R5, mais aussi au niveau du miroir.

Un peu de Bertone et de Scénic ?

A bord, l’interface multimédia devant le conducteur s’organise autour de 10 petits écrans évoqués par les registres géométriques de l’instrumentation typique de la Renault 5 Turbo d’origine, un combiné conçu à l’époque par Marcello Gandini travaillant chez Bertone. Surgi de la console centrale jaune fluo, le gros levier de frein à main prend tout son sens sur le véhicule Drift. Autre renouveau implicite, le concept Renault Scénic Vision. Une manière de boucler la boucle avec la future Renault 5 E-Tech et le SUV Renault Scénic, deux modèles importants pour la marque qui étendront son rayon d’action en 2024.

Publié le 22/09/2022 Mis à jour le 22/09/2022