Alors que s’est achevée la première saison du plan 5.000 équipements sportifs de proximité, la quasi-totalité des crédits destinés au volet régional été attribuée. Les territoires ruraux ont été les mieux servis.

Les choses se sont accélérées ces dernières semaines pour le plan des 5 000 équipements sportifs locaux. Il y a eu l’assouplissement des critères d’éligibilité des territoires ainsi que l’extension du dispositif aux projets intégrant la conception active, deux mesures officialisées à l’issue du conseil d’administration du 6 octobre (lire notre article du 7 octobre). Fin septembre, le nombre de projets soutenus avait également considérablement augmenté, alors qu’un mois plus tôt seuls 55% des crédits disponibles avaient été engagés.

Ainsi, à l’issue du premier appel, officiellement clôturé le 30 septembre, 85 millions d’euros ont été engagés pour la construction de 2 089 équipements sportifs (1 963 du volet régional et 126 du volet national) au profit de plus d’un millier de collectivités. . Le financement moyen s’élève à 40 000 euros par équipe pour un taux de subvention moyen de 58 %.

Si les territoires ciblés jusqu’ici étaient, avec les territoires d’outre-mer, les QPV (quartiers prioritaires de la politique de la ville) et les ZRR (zones de revitalisation rurale), ce sont finalement ces dernières qui ajoutent le plus de projets : 80 % des les candidats sélectionnés sont situés dans des zones rurales dépourvues d’installations sportives.

99% des crédits régionalisés engagés

Concernant l’utilisation du budget régional, le taux d’engagement des crédits atteint finalement près de 99% des 81 millions d’euros disponibles. La palme du nombre d’installations aidées revient à la Nouvelle-Aquitaine, avec 248, devant l’Auvergne-Rhône-Alpes (215), l’Occitanie (213) et l’Île-de-France (213). En revanche, cette dernière occupe la première position pour les moyens financiers accordés : 14,2 millions d’euros alloués (pour 97% de la dotation disponible), devant Auvergne-Rhône-Alpes (9,6 millions et 100% des crédits alloués) et Nouvelle-Aquitaine (7,16 millions alloués et 100% de la dotation allouée). A noter qu’avec 95% de crédit emploi, la Bretagne est la région métropolitaine où ce taux d’emploi est le plus faible.

À Lire  Après la fourrure et les peaux exotiques, place à la laine ! Le bien-être des moutons mérinos est enfin à la mode

Selon nos informations, les crédits encore disponibles, soit près de 900 000 euros pour l’ensemble des dotations régionalisées, pourront encore être engagés en fin d’année en fonction des demandes des collectivités, et ce malgré le dépassement du délai établi dans l’appel. Projets

Parmi les dizaines de types d’équipements subventionnés, le bilan actuel place les équipements multisports (700 équipements) loin devant les espaces de fitness (336), les pumptracks (circuits BMX/MTB) (169), les skateparks (137), le basket 3X3 courts (124) et courts de padel (116). Soulignons également les aides pour 15 pools mobiles, dont 12 dans le programme national.

Le plan d’équipements sportifs de proximité a été annoncé par le président de la République le 14 octobre 2021 lors d’une visite à Tremblay-en-France (Seine-Saint-Denis). Son objectif est de construire ou de requalifier 5 000 terrains et équipements sportifs innovants, éco-responsables et de proximité d’ici 2024. Il repose sur une dotation de 96 millions d’euros en 2022 (dont 81 millions de crédits régionalisés) et 100 millions prévus dans le projet de loi de financement. à partir de 2023.