8 personnes atteintes de SEP sur 10 déclarent qu’avoir des conseils professionnels les encouragerait à faire plus de sport. C’est le défi de l’émission « SEP sur 7 », qui propose des exercices modifiés, en visio, à partir du 22 novembre 2022.

Quatre personnes sur dix atteintes de sclérose en plaques (SEP) ont arrêté leur activité physique dans l’année suivant le diagnostic, selon une enquête réalisée en 2022 par Ipsos et le laboratoire Janssen, avec la participation de l’Alliance française contre la SEP. De grandes raisons ? Fatigue, manque d’énergie et difficultés motrices, ainsi qu’un « effet d’étourdissement ». Pourtant, il est aujourd’hui prouvé que l’activité physique est une véritable alliée en cas de maladies chroniques (article dans le lien ci-dessous). Fort de ce constat, Janssen, impliqué dans les neurosciences depuis 60 ans, a développé « SEP sur 7 », un programme éducatif d’activité physique. Sa promesse : des exercices accessibles à tous pour bouger au quotidien grâce à un concept original. Faites de l’exercice sans modération à partir du 22 novembre 2022, lendemain de la journée mondiale de la fatigue.

Des idées reçues persistantes

La sclérose en plaques est une maladie auto-immune qui affecte le système nerveux central, caractérisée notamment par des troubles moteurs, visuels, sensoriels ou encore des symptômes invisibles comme la fatigue chronique. Longtemps considérée comme « douloureuse et potentiellement préjudiciable à la fatigue et au handicap », l’activité physique a été interdite aux personnes concernées, et cette idée fausse persiste chez certains patients. Ainsi, plus d’un tiers des personnes interrogées par Ipsos pensent qu’elle est « peu compatible » avec la maladie, plus d’une sur deux pensent qu’elle est trop fatiguée et plus d’une sur cinq qu’elle ne peut pas s’exercer « sur exactement la même ». début » de la maladie. Ainsi, près des trois quarts des personnes interrogées déclarent avoir un mode de vie plus sédentaire depuis le diagnostic.

Des bénéfices multiples sur la santé… et pas que !

« Lutter contre la sédentarité et encourager la pratique sportive fait désormais partie intégrante de la prise en charge » de cette maladie potentiellement invalidante, insiste Janssen. Les patients interrogés qui pratiquent une activité physique témoignent régulièrement d’améliorations de leur moral, de leur capacité à poursuivre leurs activités de la vie quotidienne, de leur forme physique générale, de leur vie sociale, de l’évolution de leur maladie, de leur sommeil, de leur état de fatigue et leur état. niveau de stress. Ceux qui pratiquent actuellement peu ou pas de sport sont, logiquement, beaucoup moins susceptibles d’y trouver ces bienfaits.

À Lire  Florie Galli (Grande Famille) malade : "Mon état s'est aggravé, je souffre beaucoup"

7 exercices en vidéo chaque mois

Pourtant, 80% d’entre eux seraient prêts à se lancer s’ils étaient conseillés par des professionnels de la santé ou du sport. Sept patients sur dix indiquent, plus précisément, que des vidéos contenant des exercices adaptés à leur maladie à faire à la maison pourraient les inciter à faire de l’exercice plus régulièrement ou plus intensément. C’est l’enjeu du programme conçu par Janssen, en collaboration avec Hemrick Verwaerde alias HemTonKiné, kinésithérapeute et créateur de contenu, et le Dr Cécile Donzé, médecin spécialiste en médecine physique et réadaptation au GHICL (Groupement des hôpitaux de l’organisation catholique) à Lille . Comme son nom l’indique, « MS on 7 » consiste en sept exercices pratiques de renforcement musculaire, de respiration et d’étirement, diffusés mensuellement entre novembre 2022 et mai 2023 sur le compte Instagram de @HemTonKine et sur sa chaîne YouTube. Des variations avec différents niveaux de difficulté sont également disponibles pour augmenter ou diminuer l’intensité selon les besoins.

Le body painting pour mieux comprendre l’exercice

L’originalité de ce programme réside dans l’utilisation du body painting pour aider le patient à visualiser, comprendre et donc adhérer aux exercices. C’est une marque de fabrique d’Hemrick qui, dans ses vidéos, utilise régulièrement cette technique de body painting pour expliquer la fonctionnalité musculaire de l’exercice.

Au programme également un podcast diffusé sur les différentes plateformes dédiées (Spotify, Deezer, Apple podcasts…) où Hemrick donne la parole au Dr Cécile Donzé et Nathalie, atteinte de SEP, afin de convaincre du malheur ultime que la SEP et le sport, ça « matche » !

« Tous les droits de reproduction et de représentation sont réservés. © Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Cassandre Rogeret, journaliste Handicap.fr »