Être seul devant son assiette n’est pas toujours facile. Comment garder l’envie de cuisiner et le plaisir de manger sans lâcher prise ? Nos trucs et astuces en tête-à-tête avec vous-même qui préservent l’équilibre.

Dix millions de Français et de Françaises vivent et mangent seuls chaque jour, midi et/ou soir, en semaine et/ou week-end. Ce manque de compagnie et de partage (manger reste un acte convivial) peut compliquer l’alimentation, faire disparaître les plaisirs de la table (et de la conversation), rendre les repas ennuyeux, parfois même contraignants, éprouvants ou vécus comme une punition, notamment ceux qui sont reportés. retour à un sentiment de solitude, d’exclusion, de culpabilité, de manque de relations ou de tristesse.

Le manque d’envie, d’inspiration, de motivation, de courage ne favorisent même pas une alimentation équilibrée, bien au contraire : « Les repas en pause, ou devenus franchement monotones, sont bâclés et pris à la hâte dans un coin de table ou debout en cuisine, comme tâche de s’en débarrasser », explique Charles Brumauld, diététicien. On dînait avec de la soupe en carton et du yaourt (puis on grignotait des sucreries), on cuisinait de moins en moins (à quoi ça sert ?), on mangeait des plats cuisinés en portions individuelles (qui pullulent dans les grandes surfaces, étant le marché des « solos » en expansion) , que l’on réchauffe rapidement au micro-ondes et que l’on avale encore plus vite devant un écran pour passer rapidement à autre chose.

Résultat, surpoids pour certains, carences nutritionnelles pour d’autres (fibres, vitamines, magnésium, bons acides gras…), perte d’énergie et fatigue accrue… Et si l’on intègre vraiment que manger seul n’est ni une corvée, ni un échec ou un péché, mais, au contraire, qui peut rester un vrai plaisir jour après jour, synonyme d’équilibre alimentaire et de santé, mais aussi de joie pour les papilles ?

Et si vous vous mettiez au batchcooking ?

Le principe de la cuisson par lots ? Extrêmement simple : faites les courses quand vous avez le temps (le week-end par exemple), achetez ce qui vous plaît, et cuisinez immédiatement, en 1 ou 2 heures, au moins 4 plats complets et aliments à assortir qui permettent, dans la semaine, de se préparer manger rapidement, tout en ayant le choix tous les soirs. Investissement uniquement, boîtes hermétiques ! Adaptez vos plats selon les produits de saison :

À Lire  Ce que vaut (vraiment) le Nutri Score

N’hésitez pas à chercher des recettes sur Internet, à fouiller dans les livres et magazines, à demander des idées à vos amis. Pensez à préparer un peu de salade verte et de crudités (en plus de la vinaigrette en bocal, pour la semaine), et aussi un dessert (compote, riz au lait, crème vanille ou caramel…) qui évitera de craquer sur les desserts industriels. qui sont trop sucrés et gras.

Abonnez-vous à la Newsletter Top Santé pour recevoir gratuitement les dernières actualités

2/6 –

Améliorez votre assiette Avaler la même chose tous les soirs est pratique… mais il y a de quoi devenir neurasthénique. Nous prêtons attention à nos plats pour les rendre « multisensoriels » Quelques herbes aromatiques hachées, une pincée d’épices, des tomates cerises coupées en deux, des noix ou des graines de courge hachées, quelques cubes de feta, des rondelles de carotte, un zeste de citron ou d’orange râpé , feuilles de salade, et, en un clin d’œil, le plat devient plus appétissant (et équilibré), notre appétit et notre plaisir sont réveillés et participent pleinement à la satiété.

3/6 –

N’hésitez pas à congeler Cuire des lasagnes ou des courgettes farcies pour une personne n’est ni simple ni pratique… La solution ? Cuisinez pour 4 ou 6 personnes et préparez des barquettes individuelles que vous mettrez au congélateur. Vous pouvez aussi, dès que vous aurez du monde et ensuite « vous mettre à la cuisine », vous procurer des portions supplémentaires, que vous prendrez plaisir à déguster lors d’une soirée paresseuse.