Ces événements, ces reportages, ces rencontres ont été marqués par les journalistes de notre rédaction en Loire. Dans un look rétro très subjectif, ils nous racontent les points les plus importants de l’année écoulée.

&#xD ;

Par –

&#xD ;

Sting, un Anglais à Saint-Étienne

Hier 06:00

&#xD ;

| mis à jour hier 10h50

– Temps de lecture :

Un clin d’œil à l’ASSE

&#xD ;

Sting en concert au Zénith de Saint-Étienne. Photo Progrès/Charly JURINE Pro

On a aussi parlé foot avec l’ancien « Police ». Capture d’écran

3 janvier 2022. Alors que le monde culturel pensait avoir tourné la page des interdictions liées à la pandémie, les jauges limitées sont de retour. Jusqu’à 2 000 personnes à l’intérieur. Pas un de plus. Et tout le monde est assis. Tout cela, Jean Castex l’avait annoncé une semaine avant « pour trois semaines ». Apparemment, Omicron n’aime pas plus la musique que son cousin Delta.

L’émotion de Fanny Sidney au cinéma du Puy-en-Velay

Alors cette année, encore en admiration, sera-t-elle aussi mauvaise que les deux précédentes ? non Le 16 février, tout est finalement revenu à la normale. Encore une (dernière ?) fois. Et puis, une semaine plus tard, un flash a brisé cette morosité. En plein contexte sanitaire avec des événements inattendus, un message dans une bouteille nous apprend que Sting sera de passage au Zénith de Saint-Étienne le 3 avril. L’information ne sera officielle que cinq jours plus tard.

Piqûre. Cet Anglais qui nous invite à marcher sur la lune avec Stewart Copeland et Andy Summers (à New York) depuis quatre décennies. Celui que vous ne pourrez jamais imiter en criant « Rooooooooooooxanne ». L’auteur des Russes, une chanson écrite pendant la guerre froide, a soudainement pris une nouvelle résonance le matin du 24 février lorsque les premières explosions ont été entendues à Kiev, Kharkiv et Odessa.

À Lire  Haute-Loire. Un examen de la vue gratuit à Vals-près-le Puy

La planète star était déjà venue en pays gaga avec The Police. Le 10 juin 2008, au stade Geoffroy-Guichard, 30 000 personnes ont joué pour les chanteurs de Every Breath You Taken. De nombreux Stéphanois ont également été déçus par la courte durée de l’émission… Lorsque l’occasion d’interviewer en visio s’est présentée fin mars, avec ma collègue Audrey Vermorel, nous nous sommes contentés de lui demander ce soir au Kauldegian (en anglais, c’est faut l’avouer, assez proche de celle de Renaud, ce n’est pas parce que tu l’es). Malheureusement, le septuagénaire n’a aucun souvenir de ce concert, entre autres, lors de la dernière tournée mondiale du groupe. Pendant un quart d’heure, sur la musique, la conception de The Bridge, son dernier album, Kaamelott, Jazz in Vienna… Les réponses sont impassibles mais le sourire est là.