Près de la moitié des conseillers de quartier ont démissionné de leurs fonctions, pour dénoncer un manque de considération et de dialogue avec la municipalité. D’anciens conseillers se sont même réunis pour créer un observatoire de la démocratie participative.

Selon la loi, rien n’obligeait la ville de Livry-Gargan à former des conseils de quartier. Officiellement, ces instances – constituées d’habitants souvent élus au scrutin et consultés par la ville pour discuter des travaux locaux ou des problèmes quotidiens (propreté, stationnement, sécurité, etc.) – ne sont encouragées que dans les villages au moins . 80 000 habitants.

À Lire  Plateau jetable : nos conseils pour bien choisir