Lab : Le mode ProRAW 48 Mpx de l'iPhone 14 Pro Max présente-t-il un réel intérêt ?

Publicité, votre contenu continue ci-dessous

Depuis l’iPhone 6S, Apple n’a pas changé la définition du capteur principal. Avec le modèle 14 Pro, l’entreprise est passée à 48 MP. Le véritable avantage est que la pleine définition est disponible via le mode ProRAW ?

Comment fonctionne le tableau des prix

Comment fonctionne le tableau des prix

Après six ans à proposer un module de 12 mégapixels dans ses iPhones, Apple a décidé de proposer quelque chose de plus gros pour ses modèles Pro. Ainsi, les iPhone 14 Pro et 14 Pro Max ont inauguré un capteur principal de 48 Mpx (f/1,8, éq. 24 mm), un bond énorme pour la firme californienne qui doit faire face à la flotte Android de plus en plus agressive en matière de photographie mobile. . .

Îlot photo de l’iPhone 14 Pro Max © Les Numériques

Îlot photo iPhone 14 Pro Max.

Il faut dire que les principaux adversaires de l’iPhone ont tous abandonné depuis longtemps le 12 Mpx. C’est Samsung qui a ouvert la porte aux ennemis avec le Galaxy S Ultra, proposant un module principal de 108 MP pendant trois ans. Google s’est ensuite lancé dans la mêlée avec ses Pixel 6 et 6 Pro, qui sont passés au grand angle 50MP après avoir été bloqués dans le régime 12MP. Si le traitement logiciel d’Apple est parmi les meilleurs du marché, on ne peut pas lui faire entièrement confiance. Dès lors, le passage à un meilleur matériel a dû être envisagé pendant longtemps jusqu’à ce qu’il soit disponible dans les modèles 2022.

Un fonctionnement très “classique”

Un fonctionnement très “classique”

Avec l’iPhone 12 Pro, Apple a intégré une fonctionnalité permettant de prendre des photos 12 MP au format raw : un mode appelé ProRAW réapparaît dans le modèle 13 Pro et revient dans la version 14 Pro. Contrairement aux deux années précédentes, le mode ProRAW des iPhone 14 Pro et 14 Pro Max permet de passer en 48 Mpx, soit la pleine définition. Oui, comme la concurrence, l’iPhone 14 Pro prend par défaut des images de 12 Mpx grâce à la technologie pixel-binning, qui consiste à combiner quatre pixels en un seul.

Publicité, votre contenu continue ci-dessous

Le mode ProRAW peut être activé dans les paramètres. Ensuite l’option est proposée entre 12 et 48 Mpx. © Les Numériques

Le mode ProRAW peut être activé dans les paramètres. L’option est alors proposée entre 12 et 48 Mpx.

En théorie, les prises de vue 48MP devraient offrir beaucoup plus de détails que celles par défaut. Une théorie qui n’est pas toujours vérifiée sur Android, que ce soit avec cette définition ou même supérieure (64 ou 108 Mpx). Apple étant Apple, et vu le nombre d’années pour passer de 12MP à 48MP, on peut s’attendre à une vraie différence.

Appuyez sur le bouton RAW pour passer en 48 Mpx.© Les Numériques

Appuyez sur le bouton RAW pour passer à 48MP.

Ajoutons qu’en plus du matériel, la société de Tim Cook semble avoir revu le traitement du logiciel. Fi, donc, trace le chemin de Deep Fusion et du Photonic Engine, son évolution. Une solution qui, grâce au machine learning, améliorera surtout les prises de vue en basse lumière. Texture, micro-contraste, bruit et détails sont optimisés pour offrir le meilleur rendu possible. Ce n’est pas nouveau puisqu’il ne s’agit que de traitement logiciel, mais il porte désormais un nom qui a bien marché chez Apple.

48 Mpx au service du détail

48 Mpx au service du détail

Peu de modes « pleine définition » sont vraiment satisfaisants. En général, passer du mode par défaut au mode pro n’ajoute pas plus de détails ni n’améliore la qualité globale. Mais force est de constater qu’Apple l’a maîtrisé. Si le 12 Mpx reste plus que droit, passer à 48 Mpx donne un tout autre cliché. Plus de détails, meilleur affichage des couleurs et contraste maîtrisé : Apple propose un tout autre rendu, plus fluide et permettant plus de liberté en post-production.

À Lire  La mode dans les médias cette semaine : Milan Fashion Week

Publicité, votre contenu continue ci-dessous

Les détails de l’image sont encore plus prononcés que le recadrage à 100 % des deux côtés. Les visages sont plus détaillés, tout comme le carton souvent manquant.

De jour, les 48 MP donnent une dimension différente aux photos, mais la nuit c’est une autre affaire. Le rendu dans ProRAW semble plus juste, plus naturel et plus fluide, mais l’exposition de 12 Mpx semble plus flatteuse. Le microcontraste est également plus perceptible (parfois trop), mais dans l’ensemble, c’est une image légèrement plus agréable.

Nous pouvons vérifier cette observation avec une culture à 100 %. Une image 48MP est loin d’être inutilisable, et peut encore être retravaillée, mais une photo 12MP est plus rapide et plus intéressante.

Face à la concurrence

Face à la concurrence

Contre le Google Pixel 6 Pro – qui ne permet pas de lâcher et de prendre des photos en pleine définition, soit 50 Mpx – le match est un peu plus serré. En observant les 12 Mpx, le traitement effectué par le smartphone de Google offre un résultat plus flatteur, mais pas forcément beaucoup plus précis. La photo prend un ton plus chaud et gère mieux les ombres, donnant plus de micro-contraste.

Le niveau de détails est adéquat sur la photo prise avec le mode ProRAW (donc à 48 Mpx). Beaucoup préféreront que l’image du Pixel 6, traitée, soit plus agréable, mais il faut dire qu’en pleine définition l’iPhone 14 Pro fait un excellent travail. Malgré le rendu « plus plat », le module 48 Mpx d’Apple parvient à suivre le Pixel 6.

Pour mieux apprécier les capacités du mode 48 MP de l’iPhone 14 Pro, nous avons comparé sa version Pro Max avec le Samsung Galaxy S22 Ultra, qui permet de filmer à 108 MP, ainsi qu’avec l’Oppo Find X5 Pro, qui monte à 50. au format MP complet.

Publicité, votre contenu continue ci-dessous

Dans les deux cas, l’iPhone est celui qui donne un résultat le plus naturel et surtout le moins travaillé. Le modèle Samsung propose un traitement logiciel assez agressif dans les couleurs (très saturées) et la netteté n’est pas aussi importante que dans les téléphones Apple. Comparé au Oppo chinois, le Find X5 Pro offre un tableau plutôt intéressant et très flatteur. Cependant, le contraste est un peu trop fort, ce qui a tendance à déformer l’image.

Que retenir ?

Que retenir ?

Au final, ce qu’Apple fait, c’est permettre de filmer une image de 48 Mpx au format brut, ce que Samsung, Oppo et Google ne font pas. S’ils sont autorisés à prendre une image à la pleine résolution du capteur (sauf le Pixel), il ne faut pas oublier que ce qui sort est un JPG qui a déjà subi un bon traitement logiciel derrière lui pour donner une photo qui peut être utilisé immédiatement. et surtout plus agréable à l’oeil.

La photo de 48 Mpx de l’iPhone 14 Pro est brute, ce qui permet une retouche dans un logiciel externe comme Lightroom ou Photoshop, à condition que l’utilisateur soit assez courageux. C’est possible sur iPhone grâce à plusieurs applications, mais ce n’est pas accessible à tout le monde. Certes, une image en pleine définition sera moins flatteuse pour les yeux, mais c’est l’option si vous voulez la meilleure qualité possible. Ajoutons qu’en fonction de la scène, les différences entre 12 et 48 Mpx ne seront pas très frappantes, mais au moins la pleine définition a l’avantage d’un zoom d’image plus important.

Le mode 48 Mpx présente donc un réel intérêt, il est accessible à tous grâce à l’activation facile et rapide. Mais si vous préférez les images toutes faites, vous n’en bénéficierez pas.

Publicité, votre contenu continue ci-dessous