17 jeunes créateurs ont présenté leurs collections à un public international au showroom DACH lors de la Fashion Week de Paris. Quatre d’entre eux nous racontent leur propre histoire familiale, les films de science-fiction, la politique ou l’artisanat, autant d’inspirations et d’histoires différentes qui ont inspiré ces jeunes talents. En raison de la pandémie sanitaire, les dernières éditions de cette vitrine se sont principalement tenues en version numérique, mais pour cette saison, l’événement pourrait se tenir à nouveau à Paris.

On voit immédiatement une abondance d’inspirations et d’idées différentes, mais cette nouvelle génération de créateurs a compris que l’avenir de la mode ne se fera pas sans une idée de base durable et une nouvelle vision à long terme.

Güç

À propos de Güç : C’est en 2020, en pleine pandémie, que Janette Papas crée sa marque de mode Güç. Ce prénom, hommage au nom de jeune fille de sa mère, signifie « fort » en turc. Ce qui est fort, c’est avant tout la vision de ce créateur de mode qui veut créer des vêtements qui s’adaptent à la morphologie et non l’inverse. Conçues et fabriquées à la main entre Paris et Vienne, les créations de cette marque très récente présentent une grande variété de styles. La plupart des vêtements sont multifonctionnels, c’est-à-dire qu’ils peuvent non seulement être combinés de différentes manières, mais aussi permettre de véritables transformations dans l’art de les porter. Cette multifonctionnalité offre une nouvelle vision de la durabilité car elle permet également d’éviter les surconsommations et les surproductions.

Production : Le design est réalisé par Janette Papas elle-même et cette jeune designer apporte souvent des modifications à ses propres créations lorsqu’elle les réalise. Les pièces sont ensuite réalisées en collaboration avec une société de production à Paris.

Groupe cible : Güç est synonyme d’inclusion, mais s’adresse particulièrement aux personnes de plus de 25 ans. La marque a commencé avec des vêtements pour femmes, mais s’est vite rendu compte que l’adaptabilité de ses modèles plaisait à tous les genres.

Boutiques : Actuellement, la marque est commercialisée sur sa propre boutique en ligne (gucofficial.com) et sur la boutique en ligne durable Blend.Eco. D’autres boutiques en ligne devraient suivre prochainement.

Information prix : Les créations de la marque coûtent entre 150 euros pour une mini-jupe et 735 euros pour une veste.

Anne Bernecker

Best seller : La robe chemise Sevimli et la veste Safi.

Contact : contact@gucofficial.com

À propos d’Anne Bernecker : « Réutiliser, Réinventer, Secouer » est la devise sous laquelle la créatrice Anne Bernecker donne une nouvelle vie à ses vêtements depuis 2015. Le designer allie durabilité et savoir-faire. Chacune de ses créations est basée sur une pièce vintage déjà existante qu’elle transforme en une pièce unique de grande qualité grâce à des broderies et des ornements faits à la main. Le point de départ de cette collection concise mais raffinée sont des t-shirts, des vestes et des chemises qui, de par leur origine, diffèrent tous les uns des autres par la taille, la matière et la couleur, faisant de chaque création une pièce unique.

Production : La slow fashion et l’art du tailleur sont deux des points forts de cette jeune marque. En utilisant des vêtements existants, il n’est pas nécessaire de fabriquer de nouveaux tissus ou d’utiliser des matières premières pour la production des créations d’Anne Bernecker, un point particulièrement pertinent par rapport au jean, tissu dominant de la collection, qui est traditionnellement parmi les plus polluants. . Pour la broderie qu’elle a conçue à Berlin, Bernecker travaille avec une entreprise indienne qui brode des vêtements à la main depuis 150 ans.

À Lire  Mathilde de Belgique, son année mode tracée

Groupe cible : Anne Bernecker décrit son groupe cible comme « individuel, conscient des valeurs et neutre en termes de genre ». Son groupe cible s’intéresse à la « mode de luxe », tout en étant « orienté vers la durabilité ». Le concepteur n’indique pas de tranche d’âge spécifique.

Boutiques : Les créations d’Anne Bernecker sont disponibles dans sa propre boutique en ligne (annebernecker.co.uk) ainsi que chez Essence à Majorque et Ofelia à Berlin.

Timna Weber

Information sur les prix : Les chemises brodées à la main coûtent entre 350 et 390 euros et les vestes entre 690 et 990 euros.

Meilleure vente : le t-shirt et la veste en jean « Pinball Jacket Ice » de Lara.

Contact : info@annebernecker.co.uk

À propos de Timna Weber : La marque éponyme de Timna Weber est ancrée dans l’enfance et la famille de la créatrice autrichienne. Issue d’une famille de tailleurs et de tricoteurs, elle avait déjà appris le métier de créateur avant de partir étudier à Paris et Amsterdam. Comme nous l’explique la créatrice sur son site internet, elle souhaitait créer sa propre marque en opposition à la fast fashion, non seulement au niveau de la production, mais aussi au niveau émotionnel, afin de « contribuer à protéger le lien émotionnel que nous avons avec nos vêtements ». Ses créations sont devenues une marque haut de gamme et durable pour la mode féminine, expérimentant les textiles tout en inspirant l’art abstrait et fait main. Les collections de Timna Weber combinent des palettes de couleurs rétro avec l’art de la couture et du tricot.

Production : Pour ses collections, la créatrice, qui a grandi en Autriche, utilise exclusivement des tissus et des matières naturelles d’Europe. La plupart des tissus utilisés par Timna Weber ont des certificats tels que GOTS ou Oekotex, ou proviennent de cadavres d’animaux. Les vêtements des collections de la marque basée à Londres sont confectionnés en collaboration avec des tailleurs locaux en Autriche et en Slovénie.

Not yet FYI

Groupe cible : Son groupe cible comprend les femmes entre 30 et 60 ans passionnées d’art et de culture pour qui la durabilité est une valeur forte et qui promeuvent une consommation responsable.

Boutiques : Les créations de Timna Weber sont en vente dans la boutique physique de l’Atelier 100 à Londres. La collection est également vendue sur sa propre boutique en ligne (timnaweber.com), aux Pays-Bas via Oficina Gabardine, en Espagne via Trent, aux États-Unis via Grace Bennet et en Angleterre via Natural X Lab.

Information prix : En terme de prix, les différentes créations de Timna Weber varient entre 350 euros pour un pull et 600 euros pour un manteau.

Best-seller : pull en maille réversible.

À propos de Not Yet FYI : « Bold &amp ; Durable », tels sont les termes que Not Yet FYI se décrit sur son compte Instagram. La marque de tricot fondée par Neva Melis en Autriche allie un savoir-faire traditionnel à un langage de couleurs et de formes particulièrement saisissant. Le résultat est des créations non conventionnelles, éblouissantes et audacieuses. Selon le site de la marque, les collections s’inspirent des films de science-fiction et de la situation socio-politique, qu’elles mettent en valeur avec sarcasme et humour. Quant à l’éthique vestimentaire, tout est basé sur la mode durable.