Jack Spencer, un créateur de mode britannique pro de l’écologie

Jack Spencer a gagné son pari ! Il a réussi à transformer un jean usé en lunettes de soleil. Cette initiative contribue à la réduction des déchets et du gaspillage des ressources disponibles.

Le recyclage de vieux jeans n’est pas une pratique nouvelle. Certains les utilisent pour confectionner des leggings, d’autres dans des couettes et des vêtements neufs. Mais Jack Spencer est sorti des sentiers battus en les transformant en lunettes de soleil.

Le concept de ce créateur britannique, autodidacte, a émerveillé le monde de la mode. Le denim, qui est souple, n’est pas un matériau habituel pour la monture, qui doit être rigide. Un problème que Jack Spencer a réussi à contourner après des centaines de prototypes.

La startup de Jack Spencer, connue sous le nom de Mosevic Eyewear, est basée à Cornwall. Elle propose désormais des lunettes de soleil haut de gamme, en denim bleu et noir.

Les lunettes Mosevic Eyewear sont disponibles à partir de 260 euros

Photographie avec l’aimable autorisation de Mosevic Eyewear©

Lunettes de soleil jeans usés

Le créateur de mode britannique imprègne le denim qu’il collectionne de résine organique. Ensuite, il presse les couches de tissu ensemble et les laisse sécher. Cette technique renforce le denim, avant de le transformer en lunettes, avec de la cire naturelle dure avec des détails en laiton et des verres polarisés.

Les montures en denim de Jack Spencer peuvent également être livrées sans verres pour permettre aux opticiens d’intégrer des verres correcteurs.

Malgré leur originalité, les lunettes de soleil en jean remplissent les mêmes caractéristiques que les montures traditionnelles. Les normes et la qualité requises en matière de maintien, de confort, de résistance à l’eau, au maquillage ou aux crèmes solaires, sont respectées selon Jack Spencer. Cinq formes de montures, en denim bleu ou noir, sont disponibles. Et le designer les conçoit en 8 semaines maximum.

À Lire  De quel pays proviennent les lunettes de soleil ?

Gestion des déchets verts dans l’industrie de la mode

Le designer britannique, Jack Spencer, rejoint les créateurs qui pratiquent l’upcycling. L’upcycling des déchets tels que les paquets de chips, les sièges de métro, les parapluies, les pare-brise cassés, en les transformant en accessoires et en vêtements, est en vogue dans l’industrie de la mode.

Les matières premières pour cette initiative sont abondantes. Les jeans sont partout dans la garde-robe. Il se décline en vestes, pantalons, blousons, baskets, sandales, jupes, shorts, sweat-shirts, salopettes, trenchs et t-shirts. Vous les trouverez en versions slim, cropped, taille haute, colorées, imprimées, brodées, zippées, manches longues. Nous produisons tellement plus de vêtements en denim que nous n’en consommons réellement.

Jack Spencer admet que cela ne suffira pas à sauver la planète ni les tortues, mais contribue à réduire les tonnes de déchets qui polluent l’environnement et sensibilise aux dangers de la surconsommation.