Foule au Grand Lac de L'Isle-Jourdain pour un spectacle de piano flottant

l’important

Un spectacle de piano flottant rassemble les foules aux couleurs de l’été sur les rives du grand lac L’Isle-Jourdain ce week-end.

Le soleil brille ce week-end à L’Isle-Jourdain. Si, par le passé, le piano flottant avait navigué sous une pluie battante, le temps cette année était bien différent. Il faut anticiper cette chaleur torride avant de se rendre sur les rives du grand lac pour assister et apprécier le spectacle du piano du lac.

Pour cette nouvelle édition, le succès est encore une fois au rendez-vous. Dans la file, à l’entrée, c’est l’ambiance estivale qui règne dans la foule : vêtements d’été, chapeaux et lunettes de soleil, rires, farniente, transats, parasols, paniers pique-nique, oreillers, plaids…

Musique populaire

Musique populaire

Une fois l’énorme foule installée devant le lac, via des échanges radio et déguisés en martiens, Delphine Coutant et ses confrères artistes sont entrés au milieu de la foule. Le spectacle commence par une invitation « aux Terriens à suivre l’équipage dans l’intergalactique ». Les musiciens plongent alors dans l’eau et rejoignent le radeau, où Delphine Coutant prend sa place au piano, accompagnée de la tromboniste Jenny Violleau et du violoncelliste Daniel Trutet.

Le spectacle se poursuit ensuite avec des « médiateurs interstellaires » avec des chansons tantôt romantiques aux douces mélodies, tantôt relatives à des « problèmes spatiaux » ou encore « sculpteur galaxie ». C’était un délicieux mélange de musique populaire, éduquée et folle.

Autour d’un radeau composé de deux péniches flottantes entourées d’étoiles transparentes, instruments et oiseaux sont doucement entraînés vers ce ballet sur l’eau. Le soleil ne faiblit pas et le voyage sur fond de textes telluriques gagne le public.

À Lire  TPMP : Pourquoi Matthieu Delormeau porte-t-il des lunettes sur le tournage ?

Miguel Barrio Garcia Agulló (homme-grenouille en régie), Alban Sulejmanoski (sonorisation), Amélie Scarafagio et Typhaine Flores (accueil du public) sont des « marins de l’ombre ».