La marque romaine et l’Académie française de Rome, avec le soutien du Mobilier national, se sont associées pour remodeler les six salons de réception de la Villa Médicis.

Les actions de mécénat font partie intégrante des missions assignées aux maisons du groupe LVMH dès lors que les engagements initiés éclairent l’essence et l’histoire de la marque. La collaboration inédite entre Fendi et l’Académie de France à Rome pour remodeler les six salons de la Villa Médicis ne déroge pas à la règle tant elle fait résonner les liens de la griffe romaine avec la France tout en mettant en pratique la prédilection du groupe à travers le dialogue entre la tradition. et modernité.

La tradition d’abord. Fondée en 1666 par Louis XIV et installée depuis 1803 dans la Villa Médicis, l’Académie française de Rome, actuellement dirigée par Sam Stourdzé, a pour mission d’accueillir des artistes, créateurs ou historiens de l’art de haut niveau en résidence pour des séjours longs ou courts. , tout en configurant une programmation culturelle destinée à un large public. Son patrimoine, fruit d’une stratification historique à l’origine de son identité architecturale et décorative, est donc immense. Cette identité commence à la Renaissance, traverse les siècles, et culmine avec les interventions du peintre Balthus dans les années 1960 et 1970, suivies de celles du dessinateur et scénographe Richard Peduzzi au début des années 2000.

Puis la modernité. Elle est incarnée par les deux directrices artistiques du projet : Kim Jones, directrice artistique de Fendi Couture et du prêt-à-porter féminin, et Silvia Venturini Fendi, directrice artistique des Accessoires et Collections Homme Fendi. Avec le soutien du département architecture de Fendi, ils ont développé un projet de remodelage des six salles historiques de la Villa Médicis, dont la majestueuse Grande Salle, dévoilant ainsi un nouveau décor faisant la part belle au design contemporain. Afin de dialoguer avec toutes les époques inscrites dans l’histoire de l’établissement, les deux directeurs artistiques ont fait de la couleur un élément central du projet. Les tons des peintures murales ont ainsi servi de point de départ à l’élaboration d’une palette de couleurs pour chacune des pièces.

À Lire  Rihanna, Harry Styles, Margot Robbie, Elizabeth II : 10 célébrités qui…

Entrée du design contemporain dans les six salons de la Villa Médicis

Pour renforcer la nouvelle identité des salons, les directeurs artistiques ont jeté leur dévolu sur les créations contemporaines de la designer italienne Chiara Andreatti (notamment un ensemble de chaises mais aussi des fauteuils dessinés par la designer pour Fendi Casa), et du français Noé Duchaufour – Lawrance (qui s’est inspiré des formes et des matériaux caractéristiques de Rome), Toan Nguyen (également un canapé réalisé pour Fendi Casa), Ronan et Erwan Bouroullec (dont les fauteuils Belleville sont présentés dans le Grand Salon). Pour rappel, le Grand Salon de 150 mètres carrés accueille la programmation artistique de la Villa Médicis. Le Salon Bleu et le Petit Salon sont destinés à l’accueil des invités, le Salon de Lecture est réservé aux conférences et le Salon des Résidents aux séances de travail.

Toutes ces créations contemporaines dialoguent avec le mobilier patrimonial choisi ou transformé par Balthus, avec les créations lumineuses géométriques de Richard Peduzzi ainsi qu’avec les gravures de moules antiques réalisées au XVIIIe siècle par d’anciens pensionnaires de l’Académie. Grâce au partenariat noué avec le Mobilier national, plusieurs tapisseries contemporaines entrent également dans l’institution où elles sont exposées aux côtés de tapisseries des collections de l’Accademia. D’importants travaux de restauration ont également été effectués. La dimension sonore a également été repensée avec Devialet, qui a créé des panneaux acoustiques sur mesure installés derrière les tapisseries. Les espaces historiques de la Villa Médicis n’avaient pas connu d’intervention majeure depuis 20 ans.