Essai Ray-Ban Stories : des lunettes de soleil et un peu plus...

Les Ray-Ban Stories sont surtout des lunettes qui permettent aussi de prendre des photos, de filmer, de téléphoner et d’écouter de la musique. Un objet connecté qui permet de mettre en scène sa vie sur les réseaux sociaux de son propre point de vue. Après plusieurs semaines au nez, sont-ils devenus indispensables au soleil ou au quotidien ?

Fruit d’une collaboration entre Meta, la maison mère de Facebook, Instagram, Messenger et WhatsApp, et Ray-Ban, la marque emblématique du fabricant EssilorLuxotica, les Ray-Ban Stories sont les premières lunettes connectées des deux partenaires.

Et le produit se veut à la croisée de plusieurs voies déjà empruntées par d’autres : un modèle pour prendre des photos comme les Snapchat Shows, mais aussi pour écouter de la musique ou passer des appels comme les Bose Frames ou les Razer Anzu. Mais Meta a ajouté quelques petites fonctionnalités qui peuvent attirer et faire la différence.

Pour les appels, vous devez avoir votre smartphone connecté à proximité, car les appels sortiront (appel et réception).

Des Ray-Ban qui ressemblent à des Ray-Ban

Des Ray-Ban qui ressemblent à des Ray-Ban

Ces lunettes connectées ressemblent à… des lunettes. Plus précisément, c’est Ray-Ban qui reprend l’un des modèles phares de la marque. Nous avons testé la version Wayfarer, un modèle iconique avec ses verres plutôt carrés, mais il existe aussi des modèles avec des verres Ronds (Round) ou plus carrés avec des coins arrondis (Meteor). Différentes déclinaisons sont disponibles pour chaque modèle, avec des couleurs de montures différentes (vert, noir, marron ou bleu selon les gammes), avec des lunettes de soleil (marron, vert ou bleu polarisant), transparentes, capables de filtrer la lumière bleue ou Transitions pour s’adapter à toutes les situations . Au total, il est possible de combiner 28 versions différentes, entre montures et verres.

Notre modèle de test est une paire de Ray-Ban Stories Wayfarer Shiny Brown Classic B-15. L’ensemble a des dimensions assez classiques et un poids réduit (quelques grammes de plus que la monture normale du fait des branches un peu plus larges pour intégrer la technologie). Si l’ensemble se marie bien avec les lunettes de soleil comme promis, la monture pourrait être pour beaucoup un peu plus « plastique » que ce que l’on pourrait attendre d’une paire signée Ray-Ban. Mais ils se portent très bien sans ressentir aucun poids dans les oreilles.

En haut à droite et à gauche, on retrouve des caméras avec une LED blanche qui s’allume sur le côté gauche (lorsqu’on regarde le porteur de lunettes) pour indiquer un enregistrement photo ou vidéo. Sur la branche latérale droite, le bouton power coulisse pour activer la connexion, mais aussi pour servir au premier appairage des lunettes avec l’application smartphone.

Sur l’autre branche se trouve un micro au bas du logo Ray-Ban. Le bouton d’enregistrement photo/vidéo est en haut. Un positionnement excellent et très intuitif qu’il vous faudra apprendre à maîtriser si vous ne voulez pas vous retrouver à activer une vidéo à chaque fois que vous prenez les lunettes pour les mettre sur votre nez. Notre bibliothèque s’est retrouvée pleine de vidéos improvisées…

A l’arrière des deux branches, les haut-parleurs sont positionnés de manière à ce que vous puissiez profiter pleinement du son ou de l’appel (mais pas des personnes qui vous entourent sauf si vous montez le volume). Le son des applications de votre smartphone peut être monaural ou stéréo.

Le côté de la branche gauche abrite la zone tactile permettant de contrôler les lunettes (marche/arrêt, morceau suivant/précédent, gestion du volume). Il fait glisser votre doigt pour ne pas heurter le côté. Mais il est suffisamment large et sensible pour pouvoir tout piloter du bout des doigts facilement. Attention si vous avez les cheveux longs et que la branche vous envahit, c’est un peu plus dur !

Dès lors, les Ray-Ban Stories se présentent comme des lunettes de soleil assez classiques et agréables à porter, avec l’ensemble des fonctions connectées comme avantage. Vous pouvez facilement accéder aux fonctionnalités, et bien sûr vous pouvez profiter des lunettes de soleil sans avoir à utiliser constamment les options connectées. Lunettes et musique, lunettes et photos, lunettes et appels : à l’extérieur, vous êtes armé pour toutes les situations.

Les Ray-Ban Stories sont livrées avec une boîte assez grande qui sert à les transporter, mais aussi à les recharger. Le boîtier se recharge via USB-C. Quant à l’autonomie, vous ne courez pas le risque de chuter rapidement, à condition de penser à vérifier que la musique ne garde pas les lunettes allumées alors que vous pensez les avoir simplement pliées sans les ranger…

Photo : un clic pour tout faire

Photo : un clic pour tout faire

Pour prendre des photos, l’utilisation est assez simple. Le bouton de branche de droite vous permet de prendre des vidéos et des photos. Un simple appui lance la vidéo et un nouvel appui l’arrête. Si vous ne coupez pas, vous pouvez profiter d’une vidéo de 30 secondes. Vous pouvez également savoir quand vous avez atteint la limite de temps d’enregistrement avec la LED clignotant 5 fois.

Une pression plus longue active la prise de photos. Vos photos sont stockées dans les lunettes, vous pouvez ensuite les transférer via l’application sur votre smartphone.

Les lunettes disposent de 4 Go de stockage, ce qui correspond à environ 500 photos et une trentaine de vidéos de 30 secondes. Vous devrez ensuite les transférer vers l’application, ce que vous pouvez faire assez facilement lorsque vous souhaitez partager votre contenu.

Les lunettes ne disposent évidemment pas d’un flash ou d’un capteur exceptionnel. C’est un outil qui se concentre principalement sur la pratique et le plaisir, mais le résultat est plutôt bon. Il est préférable de profiter d’un environnement extérieur lumineux si possible, pour un meilleur rendu. Cependant, même au coucher du soleil, nous avons pris de très belles photos et les souvenirs seront brillants à partager.

Musique, appel, photo dans l’ordre que vous voulez

Musique, appel, photo dans l’ordre que vous voulez

Par conséquent, il y a un bouton pour prendre des photos et des vidéos et des commandes tactiles sur la branche de droite pour gérer la musique ou les appels.

Pour activer les histoires de Ray-Ban, il suffit de les sortir de leur boîte et de les mettre sur votre nez. Une petite voix vous indiquera l’autonomie restante de la batterie et la connexion (une fois faite avec un appareil, bien sûr !). L’autonomie est assez généreuse (6 heures annoncées en utilisation modérée), mais difficile à vraiment évaluer, car le boîtier de recharge assure une autonomie assez longue (trois fois) et charge les lunettes connectées dès qu’elles les gardent.

Si vous avez l’habitude d’utiliser souvent de la musique, votre smartphone est connecté en Bluetooth, cela aura bien sûr tendance à télécharger vos Ray-Ban Stories beaucoup plus rapidement. Prendre des photos et des vidéos n’est jamais massif et vous aurez l’instinct de prendre des photos pour capturer des moments importants ou amusants.

Gardez à l’esprit qu’allumer la musique en tapotant un peu sur le touchpad est parfois capricieux, et il est souvent plus facile d’allumer la musique sur son smartphone pour prendre le contrôle du premier coup avant d’utiliser les commandes. Ensuite, ils sont assez sensibles, notamment en faisant glisser leur doigt pour augmenter ou diminuer le volume, en double-cliquant pour changer les chansons.

La qualité audio est plutôt une bonne surprise pour un si petit appareil. C’est un « accompagnement » musical sur la route, lunettes sur le nez. Ne vous attendez pas à avoir une ambiance « disco » dans les oreilles. Tout d’abord, parce que discrétion oblige, les Ray-Ban Stories ne sont pas faites pour pousser les boutons jusqu’au bout et embêter votre entourage. Si vous écoutez à un volume raisonnable (jusqu’à 40-50%), vous entendrez parfaitement votre musique sans que personne ne s’en aperçoive. Il faut vraiment savoir que la musique est allumée et écouter attentivement les sons vaguement perçus. Ce n’est pas la qualité musicale des Bose Frames, mais une bonne qualité d’utilisation.

Assistant vocal

Pour s’amuser, Meta a ajouté un assistant vocal à ses lunettes. Vous pouvez activer l’assistant Facebook à partir des paramètres de votre profil. Il suffit de dire « Bonjour Facebook » pour le réveiller et lui demander de prendre une photo ou d’enregistrer une vidéo. Depuis la dernière mise à jour 13.0, l’assistant peut désormais interagir en français (ainsi qu’en anglais et en italien notamment). Vous pouvez choisir votre timbre de voix (bas et chaud, intermédiaire après ou calme, bas monotone ou chantant, haut et bas).

Paramètres de l’assistant vocal Ray-Ban Stories // Source : Frandroid

L’assistant vocal peut désormais parler français // Source : Frandroid

L’assistant Facebook peut également passer des appels ou envoyer des messages, vous informer de l’autonomie de la batterie, etc. Il est suffisamment efficace pour vous permettre de prendre des photos ou des vidéos sans avoir à utiliser les commandes. L’assistant Facebook peut lire à haute voix tous les messages reçus, désormais en français. Activez simplement l’option dans la section Alertes du système de configuration.

Sécurité

N’espérez pas enregistrer la voix de quelqu’un à son insu, ce n’est pas possible. Rien que du streaming en direct avec vos lunettes. Les vidéos ne durent pas plus de 30 secondes et vous ne pouvez pas choisir d’enregistrer uniquement de l’audio. Vous ne pourrez pas non plus éteindre la LED qui s’allume lorsque Ray-Ban Stories filme ou prend une photo pour avertir quiconque devant vous. Et ça se voit de loin !

De plus, Facebook a voulu être très transparent sur la sécurité et la confidentialité. Dès la mise en place de l’application, un long message vous informe des conditions d’utilisation.

Facebook prend la main sans s’imposer

Facebook prend la main sans s’imposer

Pour configurer des histoires Ray-Ban, vous devez vous fier à l’application Facebook View. C’est l’une des rares fois où Facebook, Meta et leurs pairs sont mentionnés. Avoir un compte Facebook facilite la mise en place, mais ne nécessite pas d’utilisation ultérieure comme c’était le cas avec les écrans Portal. Vous pouvez également activer le partage avec Messenger pour passer et recevoir des appels ou envoyer des messages.

Depuis l’application, vous pouvez lier et ajuster les paramètres. Mais encore une fois, c’est là que seront stockées les photos et vidéos à partager et/ou à modifier.

Car une fois cela fait, vos photos et vidéos doivent être transférées sur Facebook View pour être partagées. Il est alors possible de les retoucher, d’améliorer leur luminosité, de les découper ou de faire des assemblages avec des outils intégrés.

Photo recadrée et rehaussée via Facebook View // Source : Frandroid

Vous aurez alors la possibilité de les télécharger sur votre appareil, de les publier sur les réseaux sociaux de votre choix, de les envoyer par email, SMS ou autres. Il n’est absolument pas nécessaire de lier vos comptes Facebook, Instagram, Messenger ou WhatsApp pour partager. N’hésitez pas à automatiser le lien.

Depuis l’application, vous disposez de nombreux paramètres de confidentialité pour régler, gérer vos informations personnelles et votre contenu. De même, pour l’assistant vocal, choisissez de stocker des enregistrements, des transcriptions, de suivre les activités ou de tout supprimer quand vous le souhaitez.

Prix et disponibilités des Ray-Ban Stories

Prix et disponibilités des Ray-Ban Stories

Les Ray-Ban Stories sont disponibles à la vente dans 28 variantes différentes à partir de 329 euros et jusqu’à 409 euros pour les verres Transitions. Les lunettes connectées peuvent être personnalisées et sont en vente sur le site de Ray-Ban ainsi qu’en magasin.

A noter qu’il est possible d’opter pour des verres correcteurs moyennant un supplément.