Sneakers – La petite dernière de la collection Air Jordan est le fruit d’un mariage réussi entre les touches de modernité comme la toute nouvelle mousse Formula 23 et des inspirations tirées de la Air Jordan 36 et de la Air Jordan 7.

Quelle meilleure façon de terminer 2022 qu’en testant le dernier modèle de la collection la plus emblématique de Jordan Brand ? La marque Jumpman essaie toujours d’innover et les Air Jordan 35 et Air Jordan 36 ont été de grands succès à cet égard. Le pari était loin d’être gagné d’avance, mais la Air Jordan 37 a tous les éléments pour suivre le même chemin. Le mariage entre des touches de modernité toujours attendues et des clins d’œil au passé offre un ensemble assez réussi.

Au rayon actualités, par exemple, l’AJ 37 arbore une toute nouvelle mousse « Formula 23 », conçue à l’origine par Jordan Brand pour son dernier modèle, le Luka 1. On dit qu’il est plus réactif à tous les types d’assistance et qu’il est également plus léger, suivant le thème général de ce modèle.

Côté tige, c’est le retour du tissage gaze, méthode inspirée du savoir-faire ouest-africain, qui a fait le succès de l’AJ 36 et lui assure également une grande légèreté. Cependant, le Leno comporte des zones de support, une sorte d’exosquelette, pour fournir plus de support et c’est l’autre mise à jour par rapport à la tige précédente. Son design est également inspiré de la Air Jordan 7.

A la fois raffinée et ultra-légère, la Air Jordan 37 a voulu mettre l’accent sur le saut, notamment en intégrant deux unités Air assez efficacement placées sur l’avant-pied. Quant à la question ultime de savoir si la dernière itération de la collection Air Jordan est meilleure que la précédente, elle sera sans aucun doute laissée au grand public. Mise en avant par Jayson Tatum lors d’une saison exceptionnelle des Celtics, la Air Jordan 36 avait très bien marché. La Air Jordan 37 empruntera-t-elle le même chemin ? Nous pouvons tout à fait prévoir cela.

CONFORT GÉNÉRAL

Le couple éclot très facilement. La languette est matelassée au niveau du laçage, un petit plus pour se démarquer, ainsi que l’accompagnement du col au talon pour un bon maintien. Le confort général est plutôt bon, notamment du fait du maintien assez léger sauf au niveau du col. La semelle ajoute au confort général, bien que la mousse « Luka 1 » ne soit pas exactement la plus confortable du marché. L’ensemble reste très correct.

AMORTI

Le retour est légèrement meilleur que le Luka 1 en termes d’amorti grâce aux deux unités Zoom Air et Air Strobel superposées à l’avant-pied. La sensation de rebond est vraiment bonne et le renfort au niveau du talon offre un très bon amorti. C’est un des très bons points de ce modèle.

À Lire  Images officielles de la Air Jordan 9 « Fire Red »

TRACTION

La semelle extérieure en caoutchouc est classique, mais toujours performante. Au milieu du pied on retrouve une plaque en fibre de carbone, toujours dans le but de gagner en légèreté mais aussi d’améliorer le transfert d’énergie de l’arrière vers l’avant-pied. La combinaison est très efficace, notamment dans les « stop-and-go » ou divers changements d’appui.

MAINTIEN ET STABILITÉ

La bretelle est assez légère, mis à part le col où les renforts latéraux en mousse et les œillets qui remontent suffisamment haut maintiennent bien la cheville. Les bandes qui complètent le tissage gaze sont ultra-légères et fines et ne contribuent donc plus au maintien du reste du pied.

La stabilité est bonne. Les renforts latéraux au niveau de la semelle sur l’avant-pied sont légers mais présents. L’ensemble est moins, peut-être moins stable qu’un MB.02, mais c’est peut-être plus réactif, à la manière d’un Zoom Freak 3.

FINITION ET DURÉE DE VIE

La base de la tige a une bande en cuir pour consolider le tout. Car le tissu Leno reste très léger, un peu plus qu’avec la Air Jordan 36, où le choix de la couleur des chaussettes apparentes était déjà un gros problème. C’est encore le cas cette année, la Air Jordan 37 se veut encore plus légère et… plus aérienne ! Entre la languette et la tige, la paire est pour le moins « respirante » !

Ce choix pose des questions sur la durabilité de la tige, même si elle ne risque pas grand-chose en usage normal. La semelle semble également prête pour une utilisation régulière dans le temps, et la durabilité est l’un des points forts de la mousse « Formule 23 ».

VERDICT

L’Air Jordan 37 n’a pas eu le meilleur coup publicitaire de pré-saison lorsque la 4e tête de série des Celtics, Grant Williams, a « déchiré » son Air Jordan 37 au milieu d’un match. Un « bad buzz » qui était en réalité dû au mauvais laçage du joueur.

Comme les Celtics de l’an dernier, la Air Jordan 37 a tous les mérites pour remonter la pente et les premiers retours du grand public, mais aussi des pros, sont plutôt bons. On les voit de plus en plus porter le modèle que Jayson Tatum portait à l’origine, comme Jose Alvarado, pour ne citer qu’eux.

Sur un plan purement technique, la paire a sa place en haut du panier avec de bons retours en termes d’amorti, de traction et d’accroche. A chacun d’apprécier ou non la composition et le design de la tige et notamment son côté très « aéré ».

Poids de la chaussure (taille 41) : 360 grammes

Prix ​​: à partir de 185 euros chez Basketball4ballers

Les derniers tests Basket USA

– Zoom Freak 3 17.6/20

– PG 6 17,6/20

–Nike LeBron 19 17.2/20