Cet article fait suite à nos constats et recommandations sur le thème de la santé mentale des intrapreneurs.

S’organiser pour plus de sérénité 

Être bien organisé n’est pas seulement une question de productivité ou d’efficacité, cela permet aussi de prendre soin de soi en se fixant les limites appropriées. Être intrapreneur, c’est devoir jongler entre plusieurs vies ; En plus de la vie sociale, familiale et personnelle, il y a deux vies professionnelles, le travail et les affaires. Mener une double, triple voire quadruple vie est épuisant et dans certains cas peut conduire au burnout si on ne s’en occupe pas. Pour éviter cela, vous pouvez :

Les montagnes russes émotionnelles 

Nous avons grandi dans une culture de travail qui met de côté les émotions, rejette la vulnérabilité et l’échec, tout en valorisant les parcours «parfaits» d’entrepreneurs confiants qui ont brillamment réussi. Pourtant, le fond de l’entrepreneuriat n’est pas un long fleuve tranquille : c’est un véritable raz de marée émotionnel où se mêlent peur de l’échec, syndrome de l’imposteur, perfectionnisme extrême, manque de confiance en soi, comparaison abusive avec les autres, doutes permanents, avec aussi des moments d’extase , joie, accomplissement et motivation sans limites.

En traversant ces hauts et ces bas émotionnels, vous pouvez rapidement vous sentir très seul et incompris dans votre projet. C’est pourquoi il ouvre des espaces de discussion avec ses pairs pour échanger et s’entraider : quand on partage les mêmes difficultés, il est du coup plus facile de trouver des solutions. Il vous est très difficile d’accepter de ressentir et de parler de vos difficultés : elles ne sont pas la preuve d’une faiblesse ou d’une incompétence mais simplement des émotions humaines normales, d’autant plus dans une aventure aussi risquée, incertaine et spontanée que l’entrepreneuriat.

À Lire  Troubles musculo-squelettiques : un bilan postural présenté pour la Journée mondiale du dos

Dès que vous vous lancez dans cette aventure, identifiez les personnes ou les espaces où vous pourrez partager vos sentiments, vos peurs, vos émotions, vos doutes. Ce seront des moments très précieux et importants dans les moments difficiles.

Le double jeu de la posture intrapreneuriale 

Être entrepreneur et être salarié sont deux vies complètement différentes. D’une part, on attend de vous que vous soyez proactif, leader, affirmé, convaincant, audacieux, autonome, innovant, etc. ; et d’autre part, il leur est demandé d’être attentifs, en respectant la hiérarchie et les processus, en exécutant, en collaborant avec les contraintes imposées par un groupe, etc.

Quand on devient intrapreneur, on peut vite se sentir perdu à jongler entre ces deux casquettes et ne pas savoir quel poste prendre et quand. Pour vous repérer facilement, vous pouvez :

Il ne s’agit pas tant de votre position que de la relation que vous entretenez avec vos interlocuteurs. Votre capacité à créer et à entretenir des relations professionnelles où les besoins, les défis et les limites de chacun sont entendus, pris en compte et respectés est essentielle !