Après les vacances, il est temps pour beaucoup de réduire leur consommation d’alcool. Certains tenteront ou tenteront dès le jour de l’an le défi du « Dry January », c’est-à-dire le mois de janvier sans alcool. Ce problème est pour tout le monde, et surtout pour tous ceux qui s’inquiètent de la façon dont ils dépensent ou qui veulent faire une pause. Pour réussir ce challenge, Laurence Cottet, auteur de Non ! J’ai arrêté, conseillez-moi sur l’émission Bienfait pour vous.

Ne pas voir ce défi comme une punition

« D’abord, il ne faut pas le faire comme une punition. Il faut prendre une décision pour le faire », préviennent Mélanie Gomez et Julia Vignali. L’auteur, qui raconte dans son livre comment il a pu réduire sa consommation d’alcool, explique que Dry January devrait être « ludique et pédagogique » pour tous ceux qui veulent relever le défi.

« Il s’agit d’en savoir plus sur l’alcool, ses méfaits, etc. », ajoute Laurence Cottet.

Relever le challenge en groupe

L’auteur de Non ! J’ai arrêté, je donne aussi des conseils sur la façon de faire ce problème entouré. « Il y a des groupes d’entraide, notamment sur Facebook, à commencer par le mien, Alcool Addiction France Janvier », partage-t-il, soulignant que le groupe compte 3 500 membres. « C’est bien parce que vous postez un message disant que vous avez commencé, mais ça va être difficile, et vous avez beaucoup de gens qui vous répondent que vous n’êtes pas seul. »

« Ne le faites pas seul, et profitez de ce mois de janvier pour vous interroger sur votre rapport à l’alcool », renchérit Laurence Cottet. Et pour les participants qui ne peuvent pas se procurer le zéro alcool en janvier, pour cause d’anniversaires ou autres, pas de panique, selon le Dr Christele Peybernard, psychiatre addictologue, l’essentiel est de réduire sa consommation. « Il y aura des avantages de toute façon », dit-il.

À Lire  Moirans. Conseils pour bien manger

Sur la base d’études, le médecin affirme que janvier sans alcool « apporte des bénéfices sur la santé, le sommeil, la peau, la perte de poids, la pression artérielle, la glycémie, le cholestérol pour ceux qui en ont, et les bénéfices sont visibles au-delà du mois ».