Dordogne : avoue avoir cambriolé quatre supermarchés pour acheter de la cocaïne

Publié le 31 août 2022 à 19h19 Source : Sujet TF1 Infos

Publié le 31 août 2022 à 19h19

Soupçonné d’avoir braqué quatre grandes surfaces en moins d’une semaine à Chancelade et Périgueux, un homme de 54 ans a été interpellé mardi.Face aux enquêteurs, il a reconnu les faits et justifié son geste dans le besoin d’avoir de l’argent pour acheter de la poudre blanche.

Soupçonné d’avoir cambriolé quatre supermarchés en moins d’une semaine à Chancelade et Périgueux, un homme de 54 ans a été interpellé mardi.

Face aux enquêteurs, il a reconnu les faits et justifié son geste par la nécessité d’avoir de l’argent pour acheter de la poudre blanche.

« À qui le tour? » C’est la question que devaient se poser salariés et patrons des supermarchés de Dordogne avant son interpellation mardi. C’est dans ce département qu’en moins d’une semaine, quatre grands magasins ont été cambriolés par un seul et même homme, toujours selon le même mode opératoire et avec les mêmes costumes et armes : braquages ​​express, casquette ou bob sur le dos tête, des lunettes de soleil sur le nez, une matraque et une arme de poing dans les mains.

Qu’ils se rassurent désormais : l’homme interpellé mardi à 4h50 a reconnu aux enquêteurs être l’auteur des quatre crimes survenus à Chancelade et Périgueux entre le 22 et le 27 août. Intermarché, Lidl, Grand Frais et Spar avaient ainsi été ciblé. « Il s’est expliqué précisément sur le mode opératoire utilisé. Il a expliqué ses actes par la nécessité de trouver de l’argent pour acheter de la cocaïne, dont il dit être un consommateur de longue date », détaille le procureur de la République. de Périgueux Solène Belouar.

À Lire  Taille du marché mondial des lunettes de soleil de pêche à la myopie 2022 Proportion de l'industrie, stratégies, analyse de la croissance, demande régionale, revenus, principaux fabricants et 2030 - Gabonflash

Outre les braquages ​​de supermarchés, le prévenu de 54 ans a également reconnu être l’auteur du vol du véhicule de marque Dacia d’un client le lundi 22 août sur le parking d’Intermarché alors que ce dernier chargeait ses courses.

L’arme était factice

L'arme était factice

Sur les indications du suspect, la matraque et l’arme de poing utilisées ont été retrouvées dans le sous-sol de son domicile. L’arme de poing s’est avérée fausse.

Ce mercredi après-midi, l’intéressé a été présenté à un juge d’instruction dans le cadre d’une information judiciaire ouverte à son encontre concernant deux vols à main armée et trois extorsions avec arme commis entre le 22 et le 27 août. « Une distinction a été faite entre les situations dans lesquelles le suspect a lui-même pris l’argent sous la menace d’une arme (ce sont alors des braquages) à partir de situations dans lesquelles on lui remettait l’argent sous la menace d’une arme (il s’agit alors d’extorsion) », précise le magistrat.

Après avoir été mis en examen en fin d’après-midi, il a été placé ce soir en détention provisoire par le juge des libertés et de la détention, conformément aux réquisitions du parquet.

20 mentions à son casier judiciaire

Le suspect, originaire du Sud de la France, présentait déjà avant ces faits 20 mentions à son casier judiciaire depuis 1995, principalement pour des faits de vol. Le dernier a été prononcé en 2019 par le tribunal correctionnel de Montpellier. Sorti de détention en octobre 2021, il décide alors de s’installer en Dordogne.

Trois autres personnes avaient été placées en garde à vue dans cette affaire. Ils sont tous sortis libres après avoir été disculpés.

Les plus lusDernière minuteTendance