MARCHÉS ACTIONS

Performance des indices actions européens ce mardi : FTSE 100 -0,12% (7 851 pts), IBEX 35 + 0,22% (8 890 pts), FTSE MIB + 0,31% (25 981 pts), DAX INDEX + 0,35% (15 187 pts) 50 +0,42% (4 174 pts), CAC 40 +0,48% (7 077 pts).

Les indices actions européens ont clôturé en hausse pour la cinquième séance consécutive, à l’exception du FTSE 100, résistant notamment aux statistiques économiques chinoises mitigées qui montrent un ralentissement de la croissance du pays au quatrième trimestre. En Europe, les nouvelles sont bonnes : le sentiment des investisseurs allemands bondit en janvier et se retrouve dans le vert pour la première fois depuis la guerre russe en Ukraine, dopé notamment par les plafonds gouvernementaux sur les prix de l’énergie.

Par ailleurs, les marchés européens ont été dopés en fin de séance par un article de Bloomberg faisant état, via des sources anonymes, de la possibilité que la BCE ne soit pas aussi agressive sur les taux en début d’année (25bps attendus contre 50bps attendus en début d’année). décembre) par rapport à ce que l’on craignait.

Dans les secteurs européens, le secteur des ressources de base (+1,13%), de l’alimentation (+0,92%), de l’industrie (+0,89%), des voyages et loisirs (+0,83%) et de la chimie (+0,70%) a terminé tandis que celui du commerce de détail (-0,49), l’Immobilier (-0,19%) et les Banques (-0,17%) baissent.

De la part de la BCE, la banque centrale doit relever les taux à un niveau qui commence à freiner la croissance et le pic dépendra de la réaction de l’économie au resserrement monétaire, a déclaré Philip Lane, économiste en chef de la BCE. « Nous devons augmenter les taux », a déclaré Philip Lane dans une interview au Financial Times. « L’année dernière, nous pouvions dire qu’il était clair que nous devions ramener les taux à des niveaux plus normaux et maintenant nous disons qu’en fait, nous devons les amener en territoire restrictif. »

De plus, Mario Centeno s’est montré assez optimiste mardi pour l’économie de la zone euro en 2023, renforçant les attentes de nouvelles hausses des taux d’intérêt.

Concernant les résultats, HUGO BOSS (-1,95%) a annoncé des ventes en hausse de 27% pour atteindre un niveau record de 3,65 milliards d’euros tandis que son résultat opérationnel (EBIT) a augmenté de 47% à 335 millions d’euros.La maison de couture allemande anticipait auparavant des ventes. entre 3,5 milliards et 3,6 milliards d’euros, avec une progression de l’EBIT comprise entre 35% et 45%.

LINDT (+0,20%) a annoncé des ventes mondiales de 4,97 milliards de CHF en 2022 et a maintenu son objectif de croissance des ventes de 6 à 8% pour 2023. Les ventes 2022 sont supérieures à l’estimation consensuelle de 4 96 milliards de CHF.

ÉVÉNEMENTS (-9,3%) : Les actions du détaillant ont chuté après que sa coentreprise de supermarchés en ligne avec Marks & Spencer d’Ocado Retail a déclaré que les clients achetaient moins d’articles par commande à l’approche de Noël. OCADO a déclaré que son chiffre d’affaires pour l’année 2022 avait chuté de 3,8 % par rapport à l’année précédente, pour atteindre 2,2 milliards de livres sterling.

WISE (-6,87%) s’attend désormais à ce que le chiffre d’affaires total de l’exercice fasse un bond de 68% à 72%, par rapport aux prévisions précédentes de 55% à 60%.

Plus tôt ce matin en Asie, les indices boursiers ont terminé en ordre mitigé : HANG SENG -1,04% (21 527 pts), KOSPI -0,85% (2 379 pts), SHANGHAI COMP -0,10% (3 224 pts), SHENZHEN COMP -0,094% (2,094 pts) ). ), ASX 200 -0,03% (7 386 pts), CSI 300 -0,02% (4 137 pts), TOPIX +0,88% (1 902 pts), NIKKEI 225 +1,23% (26 138 pts).

En effet, la Chine a connu en 2022 l’une de ses plus faibles croissances depuis quatre décennies, selon les données officielles, mais les indicateurs économiques en fin d’année ont été meilleurs qu’attendu par les analystes.

A la clôture des marchés européens, les indices actions américains se sont légèrement détendus, suite à une forte baisse de l’indice d’activité des usines new-yorkaises. En effet, ce dernier a fortement chuté en janvier, pour atteindre le niveau le plus bas enregistré depuis mi-2020, signe supplémentaire de la poursuite du ralentissement économique dans le pays.

Du côté des bénéfices, GOLDMAN SACHS a déclaré un bénéfice de 1,19 milliard de dollars, ou 3,32 dollars par action, pour les trois mois clos le 31 décembre, contre 3,81 milliards de dollars, ou 10,81 dollars par action, un an plus tôt. Goldman Sachs a également annoncé une perte de 1,67 milliard de dollars pour sa branche de solutions financières, qui comprend des activités liées aux transactions bancaires, aux cartes de crédit et à la fintech.

À Lire  Conscience : mode d'emploi

Le chiffre d’affaires de MORGAN STANLEY au quatrième trimestre est tombé à 2,11 milliards de dollars, ou 1,26 dollar par action, contre 3,59 milliards de dollars, ou 2,0 dollars par action, un an plus tôt. Le produit net bancaire a également baissé, à 12,75 milliards de dollars contre 14,52 milliards de dollars un an plus tôt.

MATIÈRES PREMIÈRES

A la fin des marchés européens, les cours du pétrole évoluent dans le vert : WTI et BRENT progressent de +0,49% et +1,66% à 80,25$ et 85,86$ (Future Février et Mars 2023).

Par ailleurs, l’Opep a maintenu mardi sa prévision de croissance de la demande de pétrole inchangée pour 2023, dans un environnement économique mondial marqué par de nombreuses incertitudes et défis.

MARCHÉS TAUX

Au cours de la journée, les taux à 10 ans se sont resserrés en Europe et élargis aux États-Unis.

Rendement des obligations d’État à 10 ans du mardi :

MACROECONOMIE

ALLEMAGNE : l’IPC annuel correspond aux estimations à 8,6 % contre 10,0 % auparavant.

– L’indice ZEW du climat économique est ressorti au-dessus des attentes à 16,9 contre -15,0 estimé.

ITALIE : l’IPC mensuel correspond aux attentes à 0,3% contre 0,5% précédemment.

ZONE EURO : L’indice ZEW du climat économique ressort à 16,7 contre une estimation consensuelle de -14,3.

Royaume-Uni : le salaire moyen bonus inclus est supérieur aux attentes à 6,4% contre 6,2% estimé.

– L’évolution du nombre de demandeurs d’emploi s’est établie à 19,7K contre 19,8K estimé par le consensus.

– Le taux de chômage est demeuré stable à 3,7 % en novembre.

– Le nombre d’emplois continue de baisser mais reste à des niveaux historiquement très élevés : 1 161 000 sur la période d’octobre à décembre.

Etats-Unis : New York FED l’Empire State Manufacturing Index est ressorti à -32,9 contre -8,7 attendu. La composante « nouvelles commandes » a fortement baissé.

CHINE : le PIB annuel du quatrième trimestre est arrivé en tête des estimations à 2,9 % contre une attente consensuelle de 1,8 %.

– L’investissement en actifs immobilisés est tombé à 5,1% contre 5,3% auparavant.

– La production industrielle est ressortie supérieure aux attentes à 1,3% contre environ 0,2% et 2,2% précédemment.

– Le taux de chômage est ressorti en deçà des estimations à 5,5% contre 6,0% attendu.

– Seules les ventes au détail progressent, avec une hausse sur un an de -5,9 % en novembre après -1,8 % en décembre. Mais c’est un effet de base ! les variations mensuelles publiées par la BNS montrent une baisse de 0,14 % en décembre, après -0,08 % en novembre et -0,78 % en octobre.

– Selon le BNS, la population nationale est de 1 411,75 millions en 2022, soit 0,85 million de moins qu’en 2021. 9,56 millions de naissances ont été enregistrées tandis que 10,41 millions de décès ont été enregistrés.

LES INDICATEURS ECONOMIQUES DE DEMAIN

Mercredi, nous aurons : la décision de la banque centrale sur le taux de change et la production industrielle au Japon, l’IPC et l’IPP en Grande-Bretagne et l’IPC dans la zone euro. L’après-midi, on attendra aux US : le PPI, les ventes au détail, la production industrielle et manufacturière, les stocks des entreprises, l’indice NAHB du marché immobilier et enfin la publication du Beige Book.

Ce document est conçu à des fins d’information uniquement. Financial Networking Group n’accepte aucune responsabilité pour toute altération, fausse déclaration ou falsification de ce document. Toute modification, utilisation ou distribution non autorisée, en tout ou en partie, de quelque manière que ce soit, est interdite. Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Les informations contenues dans cette publication sont basées sur des sources que nous croyons fiables, mais nous ne garantissons pas qu’elles soient exactes, complètes, valides ou opportunes. L’avenant non contractuel ne constitue en aucun cas une recommandation, une sollicitation d’offre ou une offre d’achat, de vente ou d’arbitrage et ne doit en aucun cas être interprété comme tel.