Les roses botaniques, aux fruits ornementaux, contribuent à leur manière à la beauté des paysages d’automne. Cependant, les jardins amateurs plantés de ces arbustes sont rares, alors que les rosiéristes spécialisés en proposent un grand nombre, se couvrant, à l’automne, de grosses baies charnues appelées rose coscos, jaunes, oranges, rouges ou noires, tantôt rondes, tantôt semblables à . urnes ou bouteilles.

Le rosier rugeux diffère des autres

La plupart de ces roses ne fleurissent qu’au printemps sous forme de fleurs simples, c’est pourquoi les jardiniers amateurs les évitent. Pourtant, l’un d’eux est abondamment planté dans les jardins publics ou chez les particuliers : c’est le rosier rugosa, ou rosier rugueux. Celui-ci est différent de tous les autres car certains cultivars sont à fleurs doubles et surtout à fleurs répétées.

Conseils jardinage de Marie Marcat : le sol, élément de base du jardin

Ces rosiers dits sauvages ou cynorrhodons, lorsqu’ils poussent spontanément dans la nature, ne sont pas les seuls à produire des cynorrhodons. La plupart des variétés qui fleurissent dans nos jardins sont pleines de minuscules baies rougeâtres, à condition que les fleurs se fanent sur la vigne.

En botanique, les cynorrhodons sont considérés comme de faux fruits, au même titre que les canneberges, les canneberges et les fraises. Les vrais fruits sont à l’intérieur du récipient coloré, ce sont des akènes. Riches en vitamines C, B1 et B2, elles contiennent du potassium, des antioxydants et des flavonoïdes. Appréciés depuis la préhistoire pour leur goût doux et naturellement sucré, ces fruits étaient déjà connus pour leurs vertus médicinales. Ainsi, ils étaient indiqués pour prévenir et traiter les rhumes, utilisés comme diurétiques et pour le traitement de diverses maladies inflammatoires. Des bienfaits pour la santé qui ont depuis été confirmés par la médecine moderne et la recherche scientifique.

Les conseils jardinage de Marie Marcat : un conservatoire du patrimoine végétal

Recevez notre newsletter loisirs par mail et trouvez des idées de sorties et d’activités dans votre région.

Les roses se consomment soit mûres en automne, soit après les premières gelées, lorsqu’elles sont trop mûres et que la pulpe est tendre et plus sucrée. Ils sont utilisés pour préparer des confitures, des gelées, des sirops et des infusions.

À Lire  Santé, vieillesse, famille... Les principales mesures du budget "Sécurité"

Familièrement appelé « gratte-cul »

Pour profiter des roses toute l’année, vous pouvez les sécher au four ou à l’aide d’un sèche-linge électrique. Pour faire une infusion d’hiver, une fois séchées, il suffit de les recouvrir d’eau bouillante et de tout filtrer pour enlever les poils légèrement épineux qui sont présents sur la paroi des fruits, c’est pourquoi la rose est familièrement appelée « fesses félicitations » ; .

La variété qui offre les plus belles roses est la Rosa canina, mais il en existe d’autres comme la Rosa arvensis, la Rosa rubiginosa ou la Rosa sempervirens…

Dans mon ancien jardin, quelques beaux sujets fleurissent à partir d’avril et forment une fructification exceptionnelle à l’automne, comme le géranium Rosa moyesii. De belles fleurs violettes simples avec des étamines dorées saisissantes ornent ce bel arbuste. En automne, le feuillage fin et dense fait un excellent repoussoir pour ses magnifiques roses orange vif en forme d’amphore.

Avec le rosier pimprenelle, ou rosier pimprenelle (Rosa pimpinellifolia) vous récolterez des fruits globuleux, brillants, de couleur violet foncé à noir.

Chez Rosa calocarpa, les fleurs simples, rose lilas et de taille moyenne, donnent naissance en automne à de beaux fruits ovoïdes rouges et brillants. Parmi les rugosas on trouve un grand classique, Rosa rugosa Hansa, très appréciée des jardiniers pour ses fleurs aux pétales soyeux magenta irisé mauve, très parfumés, doubles, ridés et dodus, qui se renouvellent sans cesse en vagues successives. La rose Hansa rugueuse produit encore des roses en octobre, tandis que les grosses rosettes charnues deviennent rouges. C’est un rosier solide et touffu qui pousse vigoureusement et qui ne craint ni le froid, ni la sécheresse, ni les maladies. Il a juste peur d’un creusement excessif de chaux ?!

Les roses sauvages, appelées rosiers, que l’on trouvait autrefois dans les haies, se font de plus en plus rares du fait de la destruction des espaces sauvages. Mais c’est à vous de les introduire dans votre jardin pour profiter des bienfaits de leurs « faux fruits », les églantines.