La rencontre a été animée de manière pédagogique et transparente par Christian Pougel, médecin de prévention et de santé publique de la MSA. Il développe l’importance de l’alimentation et de l’activité physique régulière dans la prévention de certaines pathologies : maladies cardiovasculaires, cancer et maladie d’Alzheimer.

L’alimentation du Sud-Ouest dans le régime méditerranéen

Pour cela, il s’est appuyé sur de nombreuses études scientifiques récentes montrant tous les bienfaits du régime méditerranéen sur la santé, loin des clichés et des solutions miracles. Il a ainsi montré que cette façon régulière de s’alimenter tout au long de la vie a de nombreux effets positifs et aucun effet négatif sur la santé.

Et il a rassuré l’auditoire sur le fait que le régime alimentaire du Sud-Ouest fait entièrement partie du régime méditerranéen, qui comprend les régimes alimentaires du sud de l’Europe.

Les propriétés bénéfiques et protectrices des fruits et légumes (5 par jour), des poissons gras comme les sardines et le maquereau (2 à 3 fois par semaine), de la viande blanche et de l’huile d’olive (vierge extra) ou de colza sont répertoriées. Ces aliments aident à protéger le cœur, les artères et le cerveau contre certaines maladies et cancers.

Il a également parlé du vin rouge, avec ses propriétés bénéfiques, mais bien sûr à très faible dose (maximum 10 verres par semaine). Mystère ? Nourrissez régulièrement, à heures fixes, avec les tétées de protection précédentes, en vous amusant parfois.

Mieux vaut consommer « bio » et français

Par exemple, la viande rouge et le porc, qui ne sont pas toxiques, ne doivent pas être évités, mais doivent être consommés avec modération car ils peuvent avoir des effets néfastes (cholestérol notamment) sur la santé. En conclusion, il faut éviter d’en consommer au quotidien et en grande quantité.

À Lire  6 conseils pour perdre du poids cet automne

Le médecin a indiqué que le régime alimentaire est propre à chaque personne et que ce qui convient à une personne ne convient pas toujours à une autre. Seul un médecin peut donner de bons conseils, surtout quand les gens ont des pathologies. Il a mentionné le rôle important que le microbiote intestinal (tous les microbes qui se développent dans le tube digestif) joue un rôle important dans le maintien d’une bonne santé.

Il a également parlé des aliments « biologiques », dont la consommation a été démontrée dans des études pour réduire le risque de certains cancers. Maryse Hounieu prévient cependant que toutes les recettes ne sont pas équivalentes dans le monde et qu’il vaut mieux manger « bio » et français, et que la réglementation en la matière dans notre pays est parmi les plus exigeantes.

Le goûter de l’amitié a clôturé cet événement d’information très intéressant de manière saine et conviviale.

Rechercher la variété et la diversité de l’alimentation.

Le Dr Pougel a indiqué d’autres produits pour une bonne nutrition, c’est-à-dire apporter des aliments nécessaires à la santé, voire protecteurs, sans se priver, mais sans excès : fruits à coque (noix, amandes, noisettes), légumineuses (haricots secs, lentilles, pois chiches, pois cassés), grains entiers (riz, boulgour, pâtes, pommes de terre), herbes et épices (ail, thym, persil, origan, romarin, basilic, menthe, cannelle, poivre) peuvent être régulièrement associés à un menu composé de fruits et légumes, de poissons gras et viande blanche. Ce qu’il faut éviter : boissons sucrées, boissons gazeuses, excès de sucre et de sel, consommation régulière d’alcool et de tabac, manque d’activité physique.