Une vague de chaleur est associée à des températures diurnes et nocturnes très élevées pendant une période prolongée, généralement au moins 3 jours consécutifs. Définition et conseils en cas de fortes chaleurs.

Les vagues de chaleur pourraient devenir de plus en plus fréquentes dans les années à venir en raison du réchauffement climatique. Il y a eu 45 canicules en France depuis 1947, se souvient Météo France. Au cours des 35 dernières années, ils étaient 3 fois plus nombreux qu’au cours des 35 années précédentes. Le nombre de jours caniculaires a été multiplié par 9 : « La fréquence et l’intensité des canicules devraient augmenter dans les décennies à venir. La fréquence des événements devrait doubler d’ici 2050. » La chaleur extrême, jour et nuit, pendant plusieurs jours, met le corps à l’épreuve. Les enfants et les personnes âgées sont très vulnérables aux fortes chaleurs et une attention particulière doit leur être portée. Rappel des consignes et recommandations gouvernementales en cas de canicule pour éviter coup de chaleur, déshydratation…

Quelle est la définition de la canicule ?

Le mot « canicula » vient du latin « canicula » qui signifie « petit chien ». Canicula est le nom donné à l’étoile Sirius (qui vient du grec « seirius », signifiant « brûlant », « ardent »). qui se situe dans la constellation du Grand Chien. Une étoile qui se lève et se couche avec le soleil du 22 juillet au 22 août, période caractérisée par des températures élevées. Une vague de chaleur est associée à des températures diurnes et nocturnes très élevées pendant une période prolongée, généralement au moins 3 jours consécutifs.

Canicule 2022 : les épisodes de juin, juillet et août

La France a connu trois vagues de chaleur durant l’été 2022. La dernière s’est terminée le 14 août, laissant place à des orages.

► Première canicule survenue en juin 2022 : le pic s’est produit le samedi 18 juin avec des records dans l’ouest et le sud-ouest (43°C à Biarritz). Dimanche 19 juin, la chaleur a diminué dans l’ouest mais s’est intensifiée entre le centre-est et l’Alsace (38°C à Strasbourg).

► Une deuxième vague de chaleur a commencé en France le 12 juillet et s’est terminée le 25 juillet, avec des pics extrêmes les 18 et 19 juillet. Le bulletin national de Santé publique France indique que cette vague a touché la majeure partie du territoire, 96% de la population a connu au moins un jour de vigilance orange et 16,5% par jour de vigilance rouge. « Cet épisode a pris racine pour plusieurs départements du Sud-Est, avec plus de 7 jours d’alerte. » Cet épisode se caractérise par des températures maximales exceptionnelles et des records battus sur la façade atlantique du pays, entraînant une alerte rouge. Mais, à l’exception du Sud-Est, cet épisode a été de courte durée (moins de 4 jours) dans la majorité des sections. Pour la période de surveillance, 4 décès possibles par la chaleur ont été signalés à Santé publique France via le dispositif de l’inspection du travail. Ces 4 décès sont survenus lors d’une canicule orange ou rouge.

► Troisième épisode de canicule du 31 juillet au 14 août. « Cette chaleur est notable par sa durée, notamment dans les départements du sud », soulignait Santé publique France dans son point du 9 août. Entre le 9 et le 16 août, 20 % de la population a été touchée par une alerte orange, et 65 % par une alerte jaune, précise l’agence.

Recommandations : que faire en cas de canicule ?

En cas de canicule, le gouvernement recommande :

Que signifie « vigilance jaune, orange et rouge » en cas de canicule ?

Les prévisions météo départementales sont analysées quotidiennement durant l’été par Météo-France. Les résultats de cette analyse permettent à Météo-France d’établir la carte d’alerte météo, qui est diffusée tous les jours à 16 heures.

► Le niveau d’alerte jaune correspond à deux situations :

Ces deux situations présentent un risque pour la santé humaine, pour des populations fragiles ou surexposées, notamment du fait de leurs conditions de travail ou de leur activité physique.

► Le niveau d’alerte orange correspond à une canicule : une période de chaleur intense, pour laquelle les moyennes sur 3 jours consécutifs de températures nocturnes et diurnes atteignent ou dépassent les seuils départementaux, et qui constitue probablement un danger sanitaire, notamment pour les personnes délicates ou fragiles. personnes. surexposé

► Le niveau d’alerte rouge correspond à une canicule extrême : une canicule exceptionnelle par sa durée, son intensité, son étendue géographique, avec un fort effet sanitaire pour tous les types de population, et qui peut entraîner l’apparition d’effets secondaires, notamment en matière de continuité d’activité.

Quels sont les dangers de la canicule sur la santé ?

L’exposition prolongée à la chaleur est un stress sérieux pour l’organisme, rappelle le ministère de la Santé. Le corps humain essaie de s’y adapter. Il transpire davantage et les vaisseaux sanguins se dilatent. S’il n’arrive pas à maintenir sa température autour de 37°C lorsqu’il fait très chaud ou si les fluides corporels ou les sels ne sont pas suffisamment remplacés, plusieurs problèmes peuvent survenir :

La chaleur extrême peut également aggraver des maladies préexistantes, étant responsable de maladies liées à la chaleur. La prise de certains médicaments peut aggraver les effets de la chaleur, en particulier chez les personnes à risque.

► Crampes, nausées, état de fatigue inexpliqué, maux de tête sévères, troubles de l’élocution ou forte fièvre : Appelez le 15

Coup de chaleur et canicule

La chaleur ou « hypothermie » correspond à un échauffement du corps : celui-ci ne peut plus supporter l’augmentation de température interne liée aux températures élevées. Elle touche principalement les sportifs, mais aussi les personnes âgées, les travailleurs de plein air et les jeunes enfants lors des chaleurs. Cela s’applique également aux adultes qui restent trop longtemps dans des pièces exiguës et mal ventilées. Par exemple, rester des heures dans une voiture ou dans le RER sous la chaleur est un gros risque. Crampes, maux de tête, peau chaude, rouge… Les premiers signes avant-coureurs qui doivent vous inciter à appeler le 15.

À Lire  6 conseils pour une rentrée sans stress

Déshydratation et canicule

Sueurs en buvant un verre d’eau, absence d’urine pendant 5 heures ou urines foncées, lèvres sèches… Attention à la déshydratation, particulièrement fréquente en cas de canicule. Concrètement : une personne qui transpire et ne boit pas assez est déshydratée. Son corps manque d’eau et se déshydrate. Les personnes âgées sont les plus à risque.

Hyponatrémie

Pour les personnes âgées, les patients atteints de maladies chroniques (rein, cœur, foie, insuffisance respiratoire, diabète, cancers…), les patients prenant certains médicaments (diurétiques, neuroleptiques, antidépresseurs) : l’hyponatrémie (diminution de la concentration en sel dans le sang) est ; risque accru en cas de températures élevées. Pour les personnes à risque : ne pas dépasser la consommation de 1,5 litre d’eau en plus des aliments riches en eau, avoir une alimentation équilibrée, éviter de sortir aux heures les plus chaudes et consulter un médecin en cas de suivi d’un régime hyposodé. diète

A partir de quelle température parle-t-on de canicule ?

Une vague de chaleur est associée à des températures diurnes et nocturnes très élevées pendant une période prolongée, généralement au moins 3 jours consécutifs. D’un point de vue météorologique, c’est le caractère exceptionnel des températures nocturnes élevées qui marque la durée d’un épisode caniculaire. Des seuils de température et de durée sont définis et varient selon les départements, explique Météo France.

Par exemple : à Toulouse, Météo-France parle de canicule lorsque pendant 3 jours et 3 nuits elle ne descend pas en dessous de 21°C minimum et qu’elle dépasse 36°C maximum en journée.

Plan Canicule

Les personnes les plus à risque en cas de canicule sont : les personnes de plus de 65 ans (quand on est vieux, le corps transpire peu et il est difficile de rester à 37°C). et les bébés et enfants de moins de 4 ans (le corps transpire beaucoup pour maintenir la bonne température, l’enfant perd de l’eau et risque de se déshydrater). Viennent ensuite les personnes à forte activité physique, celles qui travaillent dans la chaleur (boulangerie, blanchisserie, bâtiment…) et les sans-abri.

Les différents niveaux d’activation du plan canicule s’articulent avec les 4 couleurs de vigilance météorologique de Météo France:

Quelles sont les dates des canicules en France ?

Chaque année, le plan canicule est activé en France le 1er juin et jusqu’au 15 septembre. Il a pour objet d’anticiper l’arrivée d’une canicule, de définir les actions à mettre en œuvre aux niveaux local et national pour prévenir et limiter les effets sanitaires et d’adapter au mieux les mesures préventives et administratives au niveau territorial. populations spécifiques

Depuis 2015, les vagues de chaleur ont augmenté en fréquence et en intensité en France, se produisant plus tôt (en juin) ou plus tard (fin août-début septembre) pendant la période estivale. Parmi les principales canicules survenues en juin en France, celles de juin 1947, 1976, 2003, 2005, 2006. Il n’y a pas eu de canicule en France durant l’été 2021.

► Août 2022 : un épisode caniculaire frappe la France du 31 juillet au 14 août.

► Juillet 2022 : un épisode de canicule frappe la France entre le 12 et le 20 juillet.

► Juin 2022 : l’épisode de canicule a débuté le 15 juin 2022 et a touché 71 départements. 70% de la population métropolitaine a connu au moins une journée de vigilance orange canicule. 14 départements ont également été mis en vigilance rouge pendant au moins un jour, soit. 12,5% de la population. Cet épisode fut sans précédent par sa précocité et son intensité. Plusieurs records de température pour le mois de juin et aussi en valeur absolue ont été enregistrés.

► 2019 entre le 24 juin et le 7 juillet et les 21 et 27 juillet. Selon le bulletin publié par Santé Publique France en septembre, 1435 décès ont été constatés lors de cette chaleur. Les plus touchés sont les plus de 75 ans, mais les tranches d’âge 15-44 ans et 65-74 ans ont également été touchées.

► Juin 2005 et 2006 avec des températures souvent comprises entre 35 et 40°C, notamment dans le sud-est et dans la vallée du Rhône (plus de 30°C tous les jours à Lyon en 2006).

► Août 2003. Son intensité, sa durée et son étendue géographique sont exceptionnelles. Elle a fait 15 000 morts de plus par rapport à la mortalité habituelle à cette période de l’année en France.

Morts, température : comment était la canicule en 2003 ?

► Autres canicules mémorables : celle de juillet 1983 « la plus longue observée » rappelle Météo France, et celles des étés 1947 et 1976.

A quelle période survient la canicule en France ?

La canicule d’août 2003 a été exceptionnelle par sa durée (deux semaines) entre le 1er et le 15 août, son intensité et son étendue géographique. L’été 2003 a été le plus chaud jamais observé depuis 1950, rappelle Météo France. Les températures sont passées de 24 à 37 degrés pendant les 5 premiers jours d’août, puis ont culminé à 36-37 degrés jusqu’au 13 août. Le record de température a été enregistré aux stations de Saint-Christol-les-Alès et de Conqueyrac dans le Gard, avec 44,1 °C. En France métropolitaine, 47 000 décès toutes causes confondues ont été recensés lors de la canicule de 2003, contre une moyenne de 31 700 durant la même période des années 1999-2002, soit un excédent de décès de 15 300, rapporte l’Insee. La surmortalité a touché toute la France, même dans les départements où le nombre de canicules était faible.

Quel est le numéro vert en cas de canicule ?

La canicule se produit à des moments différents selon les pays. En France, la période de fortes chaleurs pouvant entraîner une canicule peut débuter à partir de fin juin et durer jusqu’au 15 août.