Le Covid-19 fait encore parler de lui avec les nouveaux résultats de l’épidémie nouvellement découverte. Il s’agit de l’augmentation des cas de tuberculose dans le monde. Un rapport de l’Organisation mondiale de la santé montre l’énorme impact de l’épidémie sur les efforts de lutte contre la tuberculose.

La tuberculose : une maladie infectieuse redoutable

La tuberculose est une maladie infectieuse qui tue 1,5 million de personnes chaque année dans le monde. De bactéries, il affecte généralement les poumons. Elle s’accompagne de symptômes tels que toux, crachats sanglants, douleurs thoraciques, faiblesse, perte d’appétit, fièvre et sueurs nocturnes. Il se transmet d’une personne à l’autre par voie aérienne lorsqu’une personne infectée tousse, éternue ou crache.

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), 10 millions de nouvelles personnes sont infectées par la tuberculose chaque année. Les hommes sont plus touchés (56,5 %) que les femmes. Les enfants, les personnes âgées ou les personnes immunodéprimées sont les plus vulnérables et les plus susceptibles de développer une tuberculose active. Bien qu’elle soit présente partout dans le monde, la tuberculose est plus nocive dans certaines régions. Parmi eux figurent l’Afrique, l’Asie du Sud-Est et l’ex-URSS.

À savoir ! Plusieurs facteurs de risque ont été identifiés tels que la malnutrition, l’infection par le VIH, les troubles liés à la consommation d’alcool, le tabagisme et le diabète.

Jusqu’à présent, les différents traitements disponibles ainsi que le vaccin disponible n’ont pas permis d’éradiquer la tuberculose. La tuberculose est traitée avec quatre médicaments pendant deux mois suivis de deux médicaments pendant quatre mois.

À savoir ! Si le traitement n’est pas suivi correctement par le patient, l’infection devient résistante à un ou plusieurs antibiotiques. Le patient est alors infecté par la tuberculose qui ne peut être transmise à son entourage.

Il est clair que l’accès aux soins de santé est souvent entravé par des obstacles financiers. De nombreux patients et leurs familles ne peuvent pas assumer les coûts associés au diagnostic et au traitement de la tuberculose, en particulier dans les pays dits « pauvres ». Cela ne tient pas compte de la pandémie de Covid-19 qui a gravement affecté les efforts de lutte contre la tuberculose dans le monde.

À Lire  Plan régional anti-chute des personnes âgées | Agence Régionale de Santé Occitanie

Hausse des cas de tuberculose suite à la pandémie de Covid-19

Le rapport mondial sur la tuberculose publié le 27 octobre par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) montre les graves conséquences de la tuberculose. Surtout, ce rapport mentionne une augmentation du nombre de nouveaux cas de tuberculose. Chose qu’on n’avait pas vue depuis de nombreuses années. L’OMS estime cette augmentation à 4,5 % en 2021. Par rapport à l’année 2020, le nombre de personnes nouvellement infectées atteint 10,6 millions. Dans le même temps, les formes sans ordonnance ont augmenté de 3 %.

Il faut dire que l’épidémie de Covid-19 a rendu très difficile le dépistage de la tuberculose. Les nouveaux diagnostics sont passés de 7,1 millions en 2019 à 5,8 millions en 2020. Cela entraîne malheureusement une augmentation du nombre de décès dus à la tuberculose et une augmentation de la transmission du virus.

À noter! L’accès au traitement et l’investissement dans des services dédiés ont également été affectés par la pandémie de Covid-19.

Vers un combat plus soutenu contre la tuberculose ?

Le tableau n’est cependant pas tout à fait sombre. Le rapport de l’OMS se réjouit de quelques progrès :

Les recommandations de l’OMS sont de plus en plus utilisées dans le monde. La preuve en est le nombre de pays utilisant la recommandation pour le traitement à court terme de la tuberculose pharmacorésistante (92 pays en 2021 contre 65 en 2020).

Enfin, l’OMS appelle à une action urgente pour rétablir l’accès aux services essentiels de lutte contre la tuberculose, mais aussi à un investissement financier accru. Son chef reste convaincu que les efforts collectifs, la détermination et les compétences montrées dans la lutte contre le Covid-19 peuvent être utilisées dans la lutte contre la tuberculose : « Il est temps de mettre fin à la longue journée meurtrière », conclut-il. En attendant la prochaine réunion de haut niveau des Nations Unies sur la tuberculose début 2023, le défi a déjà commencé !

Déborah L., docteur en pharmacie

– Mortalité et morbidité de la tuberculose pendant la pandémie de COVID-19, Organisation mondiale de la Santé, consulté le 5 novembre 2022.